La check list du futur expatrié

Partager l’article

Avant de se lancer dans un projet d’expatriation, il faut effectuer des démarches administratives, financières et se préparer au départ. La check list reste le meilleur moyen pour organiser son expatriation afin qu’elle se déroule sereinement. 

1. Effectuer les démarches administratives

Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est essentiel de préparer les formalités administratives bien avant le départ. Il faut que la carte d’identité et le permis de conduire soient à jour et que l’acte de naissance soit prêt. Il est également important de vérifier la validité des différentes assurances et de la sécurité sociale. En plus de cela, un futur expatrié doit informer son centre des impôts et sa caisse de retraite de son expatriation. Une fois tous ces documents préparés, il est conseillé de les faire traduire en anglais et dans la langue du pays d’expatriation, pour faciliter les démarches à l’arrivée.

Quant à la banque, elle doit être notifiée de cette expatriation. Elle pourra même vous proposer des solutions et des facilités dans votre nouveau pays de résidence.

Vous pourriez aussi lire : Vrai ou faux… sur la vie d’expatrié

2. Occupez-vous de votre logement actuel

En tant que locataire, vous n’avez pas besoin de vous soucier de votre logement en France. Il suffit uniquement d’envoyer un préavis, avec accusé de réception, au propriétaire avant votre départ.

Cependant, si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier en France, plusieurs cas de figure se présentent. Le premier étant d’avoir un logement vacant dans un premier temps, avant de le mettre à la location ou le vendre, si l’expatriation dure dans le temps. Sinon, un propriétaire qui souhaite quitter l’hexagone peut, à travers une agence, louer ou vendre son bien.

3. Organisez votre déménagement

Les futurs expatriés qui quittent leur bien immobilier en France ou qui louent un bien non meublé doivent prendre en compte l’avenir de leurs meubles. 

Pour ceux qui emmènent leurs meubles dans leur pays d’expatriation, il est conseillé de contacter plusieurs entreprises de déménagement internationales, afin de comparer les différents devis. Ces acteurs professionnels vous permettent de gagner du temps et de l’argent.

Certains préfèrent se débarrasser de leurs meubles, pour des raisons pratiques ou pour débuter une nouvelle aventure. Grâce aux réseaux sociaux et aux sites spécialisés comme Les Cartons, vendre ses meubles devient simple, rapide et efficace. Sur Izidore, vous pouvez créer une annonce pour vos meubles, échanger avec les personnes intéressées, et conclure une vente, en toute sécurité.

Cet article pourrait vous intéresser : A combien puis-je louer mon bien immobilier ?

4. Anticipez votre nouvelle vie dans votre pays d’expatriation

Selon votre pays d’expatriation, vous pouvez être amené à faire des vaccins, comme l’hépatite A, B, la fièvre jaune, la rage par exemple. Ces précautions sanitaires sont importantes, et doivent êtres prises au sérieux, n’oubliez donc pas de les inclure dans votre check list.

Avant d’arriver dans son pays d’expatriation, le logement et l’école des enfants, le cas échéant, devront être préparés à l’avance ; cela facilite l’installation de la famille à l’étranger. Trouver un logement à distance peut s’avérer être un réel défi. Souvent, un expatrié peut trouver un logement temporaire, afin d’effectuer ses recherches immobilières sur place. 

La démarche d’inscription dans les établissements scolaires dans le pays d’expatriation peut débuter depuis la France. Avant le départ, l’expatrié doit notifier l’école en France du changement, afin de récupérer les dossiers scolaires de ses enfants.