Quel est l’impact de l’expatriation sur vos différents contrats d’assurance français ?

Partager l’article

Assurance habitation, complémentaire santé, garanties auto ou encore assurance de prêt immobilier… Difficile de savoir quels sont les contrats à résilier, à garder ou à ajuster avant votre départ à l’étrange. Découvrez quel est l’impact de l’expatriation sur vos contrats d’assurance français.

Assurance habitation : que faire si vous conservez votre logement français ?

En France, l’obligation d’assurance habitation ne pèse que sur les occupants effectifs d’un logement. Que vous laissiez votre domicile inoccupé ou que vous le sous-louiez pendant votre séjour à l’étranger, vous êtes donc en droit de résilier votre contrat habitation.

Il est toutefois vivement recommandé de souscrire une garantie « propriétaire non-occupant » (PNO) : même si la loi ne l’impose pas, elle vous permet d’être protégé en cas de sinistre tel que dégât des eaux, incendie-explosion, catastrophes naturelles ou encore vol et vandalisme. À défaut, les dommages éventuels seront à votre charge.

Bon à savoir : les cotisations d’assurance PNO sont déductibles des revenus locatifs.

Assurance complémentaire santé : un changement inévitable pour les expatriés

Très rares sont les mutuelles françaises qui continuent à couvrir leurs assurés partis vivre à l’étranger. Vous devez donc résilier votre contrat en cours pour opter :

  • soit pour une assurance locale proposée dans votre nouveau pays de résidence, en complément de son système de protection sociale ;
  • soit pour une assurance santé internationale : celle-ci peut rembourser vos dépenses de santé au 1er euro dépensé, ou en complément d’une prise en charge par la Caisse des Français de l’Étranger. Choisir l’assurance internationale présente l’intérêt d’être couvert où que vous vous déplaciez : dans votre pays d’expatriation, mais aussi à l’occasion de vos venues en France ou de voyages dans d’autres régions du monde. Vous bénéficiez, de plus, d’une garantie de rapatriement sanitaire et de services dédiés. l’assurance santé des expatriés garantit par exemple l’accès à des réseaux médicaux de qualité, le règlement direct des frais d’hospitalisation et des conseils multilingues disponibles 24h/24 en cas de questions liées à des problèmes de santé.

Assurance auto : tout dépend de ce que vous en ferez

Si vous souhaitez conserver votre véhicule actuel, différentes solutions s’offrent selon les situations :

  • vous comptez laisser votre véhicule en France ? Il devra dans ce cas rester assuré au moins au tiers, même s’il est immobilisé dans un garage. Seule solution pour éviter cette obligation : placer le véhicule sur chandelles, sans essence et sans batterie ;
  • vous souhaitez emporter votre voiture dans votre pays d’accueil ? Les assurances auto françaises couvrent les séjours temporaires dans les pays indiqués sur votre carte verte, mais généralement pour quelques semaines. Vous devrez donc vous réassurer localement sans perdre de temps, et demander ensuite la résiliation de votre contrat français.

Assurance de prêt : vérifiez que vos garanties sont bien irrévocables

Vous avez un prêt immobilier en cours ? Si vous avez bien choisi votre contrat d’assurance emprunteur, vos conditions ne devraient pas être impactées par votre départ à l’étranger. C’est ce qu’on appelle le principe de l’irrévocabilité de l’assurance de prêt, garantie par la grande majorité des assureurs : le coût de vos cotisations et les risques couverts restent inchangés malgré votre expatriation.

Tout n’est pas si simple si vous comptez emprunter pour réaliser un investissement immobilier en France alors que vous résidez à l’étranger… L’obtention d’un crédit comme d’une assurance emprunteur est parfois plus complexe, voire plus coûteuse que pour les résidents en France. Mais des organismes comme My expat sont justement spécialisés dans l’investissement immobilier à distance, et vous aident à trouver des interlocuteurs appropriés.