Acheter un appartement dans le 2e arrondissement de Paris : à quoi s’attendre ?

Partager l’article

Niché au cœur de Paris, le 2ème arrondissement fait partie des plus convoités, notamment par les investisseurs, car il abrite une majorité de petits logements qui trouvent aisément preneurs à la location. Enfin et surtout, il est plein de charme.

Le quartier et les environs

Comme son voisin le 1er, le deuxième arrondissement de Paris est tout petit. Il abrite environ 23.000 habitants sur moins de 1 km2. Lové au cœur de Paris, il est desservi par de nombreuses lignes de bus et 5 lignes de métro avec une dizaine de stations. S’il n’abrite pas de monuments grandioses, le quartier du Sentier, la Bourse ou bien encore la grande place des Victoires sont quelques-uns des sites remarquables.

Mais ce qui séduit les riverains, comme les touristes, ce sont ses nombreuses galeries marchandes et ses « passages ». La Galerie Vivienne qui a vu le jour en 1823 ou bien le Passage Choiseul, où l’écrivain Céline passa une partie de son enfance, font partie des plus réputés.

Avec ses boutiques, ses petits restaurants, ses épiceries, son quartier piéton de Montorgueil et ses trois larges boulevards, il se dégage du 2e une atmosphère très «parisienne», en tout cas dans l’image que l’on se fait de Paris à l’étranger.

Panorama immobilier du 2e arrondissement 

Compte tenu de sa situation et de son cachet, l’arrondissement est prisé en matière d’immobilier. Le prix moyen du m2, qui a fortement progressé depuis 5 ans, se situe actuellement à un peu plus de 11 000 euros. Un appartement de 60 m2 se négocie autour de 660.000/665.000 euros, voire beaucoup plus dans les rues les plus convoitées, proches de la Place Vendôme ou de la place de l’Opéra. La rue Saint-Denis ou le Sentier sont, en revanche, plus accessibles.

Le marché qui compte 17.000 logements se compose majoritairement (au deux tiers), de petits appartements de 1 ou 2 pièces. Les trois pièces représentent un peu moins de 20% de l’offre. En ce qui concerne les loyers, le m2 moyen mensuel est autour de 30/35 euros. Il suffit de jeter un œil sur les offres immobilières actuelles pour le constater, un studio de 20 à 25 m2, un produit recherché, se loue autour de 1.000 euros s’il est bien situé.

Compte tenu de l’offre en logements, le quartier est habité par de nombreux célibataires et couples sans enfant. Le revenu moyen brut des habitants est évalué à 44.000 euros.

Les projets impactant l’immobilier dans le 2e 

Dans les années à venir, le 2e arrondissement de Paris devrait quelque peu « verdir ». Au registre des projets retenus dans le cadre du budget participatif (les Parisiens sont invités à proposer des projets d’investissement pour leur arrondissement), il est notamment prévu de planter des arbres fruitiers, de poser des jardinières et de « végétaliser » certaines artères, notamment du côté de la rue Saint-Denis. Au registre des projets, l’arrondissement fait également partie de ceux (avec le 1er, le 3e et le 4e) que la ville de Paris envisage de regrouper. Un projet qui, pour l’heure, ne fait pas l’unanimité.

Fun fact : Rue de la Paix

Le 2e arrondissement abrite l’une des rues les plus célèbres de la capitale, la fameuse rue de la Paix, objet de toutes les convoitises au Monopoly. En réalité, la rue de la Paix, située entre la place Vendôme et la place de l’Opéra, n’est pas (plus) la plus chère artère parisienne. Cela dit, elle reste dans le peloton de tête. Le m2 s’y négocie autour de 17.000 euros. Et même à ce prix, il va falloir faire preuve de patience car longue de moins de 300 mètres, les transactions y sont plutôt rares. A défaut d’une rue célèbre, il est toujours possible de se rabattre sur une rue qui a abrité des célébrités. Emile Zola est né rue Saint-Joseph, Stendhal a écrit, en partie, « Le rouge et le noir » rue de Richelieu et Alexandre Dumas fils est né place Boïeldieu.