Les leviers de la défiscalisation immobilière pour les expatriés

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

Vous êtes expatrié et recherchez un dispositif de défiscalisation dont vous pourriez bénéficier en investissant dans l’immobilier ? En tant que non-résident, deux solutions s’offrent à vous pour bénéficier d’avantages fiscaux : créer un déficit foncier ou devenir LMNP.

Achetez, rénovez, louez !

C’est la formule magique pour bénéficier du levier de défiscalisation appelé le déficit foncier. Ce dispositif, accessible aux non-résidents, vous permet de vous constituer un patrimoine immobilier en France tout en payant moins d’impôts. En réalisant des travaux dans un appartement ancien destiné à la location, vous créez des charges foncières. En déduisant celles-ci des loyers que vous percevez, vous obtenez un déficit foncier. C’est ce dernier que vous pourrez déduire de vos autres revenus imposables à hauteur de 10 700 euros par an. En plus d’augmenter la valeur locative et foncière de votre investissement, ces travaux vous permettent de défiscaliser une partie de vos revenus !

Trois conditions doivent être réunies pour pouvoir profiter de ce dispositif :

  • investir dans un appartement ancien ;
  • effectuer des travaux de rénovation supérieurs au montant des loyers perçus sur une année ;
  • mettre cet appartement à louer pendant 3 ans sans interruption ;

Compatible avec le fait d’être expatrié, le déficit foncier présente également l’avantage de relever du droit commun. Ce dispositif existe depuis 1993 et n’est pas prêt de disparaître !

Devenez LMNP !

Ces quatre lettres ne vous disent rien ? C’est pourtant celles qui vous permettront de faire diminuer votre impôt sur le revenu. Investissez dans un studio ou un appartement dans une grande ville française, meublez-le et mettez-le en location. Félicitations, vous êtes devenu Loueur en Meublé Non Professionnel !

Ce statut vous offre de nombreux avantages auprès du fisc. Pour payer moins d’impôts, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs (appelés BIC) :

  • vos frais liés à l’entretien, les réparations et la gestion de votre appartement ;
  • vos intérêts d’emprunt et vos impôts (taxe foncière, CET, cotisations sociales…) ;
  • l’amortissement de votre bien immobilier sur 30 ans et de vos meubles sur 15 ans ;

Ainsi, vous pouvez investir dans un appartement en France et percevoir des revenus grâce à celui-ci sans pour autant payer d’impôts pendant plusieurs années d’affilée ! Et comme le déficit foncier, le statut LMNP est tout à fait compatible avec votre statut de non-résident.