Immobilier parisien : nouveau record sur le prix au m2

Partager l’article

Dans le marché de l’immobilier parisien, le prix moyen atteint 10 300€ au mètre carré, et grimpe vers de nouveaux records ! En effet, la capitale regroupe des quartiers bourgeois, où le mètre carré peut atteindre 13 878 € et des quartiers plus populaires où il est estimé à 9 724€ en moyenne. L’emplacement du bien immobilier est une décision importante dans le projet d’investissement d’un acheteur.

Les quartiers les plus chers de Paris

Les arrondissements situés au coeur de la capitale (1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e et 8e) voient leur prix dépasser les 10 000 € au mètre carré.

Le 7ème arrondissement de Paris fait partie des quartiers les plus chers. Le mètre carré moyen coûte 13 878 € à l’achat et peut atteindre 22 894 € dans quelques rues, notamment l’avenue Charles Floquet ou la rue de Bellechasse. Sur l’avenue Montaigne, synonyme de luxe à la parisienne, le prix au mètre carré dépasse ce seuil : le prix moyen atteint 22 799 €, et peut arriver jusqu’à 31 997 €.

L’acquisition d’un appartement de 40 m2 dans l’un de ces quartiers coûterait entre 555 120 € et 911 960 € en moyenne. Pour un investissement locatif, nous considérons que le centre de Paris n’est pas le meilleur choix. D’abord, car le prix d’achat est bien plus élevé que dans d’autres quartiers. Aussi, le loyer ne suit pas ce même écart : le loyer moyen au mètre carré dans ces quartiers chers de Paris fluctue aux alentours des 32,7 €. Dans les quartiers moins bourgeois, comme le 11e par exemple, le loyer moyen au mètre carré est de 29 €, ou 28,7€ dans le 17e.  

Toutefois, l’évolution des prix qui varient d’un arrondissement à un autre a permis de réduire l’écart du prix au mètre carré. Mais, ceci n’est pas le cas pour le 8e arrondissement, qui a vu sa valeur diminuer ces cinq dernière années.

Les quartiers les plus rentables de Paris

A l’opposé des quartiers les plus chers, une partie du 18e, le 19e et le 20e arrondissements de la capitale sont considérés comme étant des arrondissements plus populaires à prix faibles.

Fin 2019, le prix moyen au mètre carré dans le 18e vaut 9 640 €, 8 399 € dans le 19e, et 8 742 € dans le 20e.

En effet, dans ces zones, le prix moyen au m2 dépasse très légèrement les 10 000 €. Celui-ci varie entre 5 595 € et 11 371 € par mètre carré. Dans le 18e arrondissement, qui voit sa popularité croître, ce prix pourrait arriver à se rapprocher des 13 000€ . Un appartement de 40 m2 nécessiterai un budget de 336 000 339 320 € en moyenne, soit 100 000 ou même 200 000 € de moins que dans le centre parisien.

Le prix d’achat et le loyer qui est aux alentours de 26 € / m2  sont des conditions intéressantes en terme de rentabilité dans le cadre d’un investissement locatif. Ce niveau de prix permet d’assurer une meilleure fréquence de location. De plus, l’évolution des prix du secteur est un élément avantageux dans le cas d’une revente.

Les quartiers rentables à des prix moyens de Paris

Le 9e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 15e, 16e, 17e et une partie du 18e arrondissement sont catégorisés comme étant des arrondissements rentables, à des prix moyens. Ces derniers varient entre 8300 € et 10 400 € au mètre carré.

Donc, pour un appartement de 40 m2 , il faudrait compter 380 000 € environ.

Ces quartiers de Paris voient une évolution positive des prix, notamment 3,3% pour le 9e arrondissement, 5,4% pour le 15e, et 4,5% pour le 17e. En plus de cela, ces coins de la ville lumière sont dynamiques ; d’un point de vue immobilier, ils représentent un juste milieu entre emplacement, qualité de vie et rentabilité.

Le 17e, divisé en 4 quartiers distincts, offre une qualité de vie à la fois animée et calme. De manière générale, les jeunes couples préfèrent le quartier des Ternes ou des Epinettes. Les familles, elles, apprécient le quartier des Batignolles ou Monceau, proche des espaces verts pour les balades. Très bien desservi, ces quartiers attirent de plus en plus d’habitants. Cette attractivité a une réelle influence sur les prix au mètre carré de l’arrondissement : en début d’année le mètre carré valait 10 100 €, contre environ 10 600€ aujourd’hui. D’après le l’Observatoire des loyers effiCity, le rendement d’un investissement locatif dans ce coin de la capitale est de 3,78 %.

Le 16e arrondissement de Paris, souvent critiqué pour son côté bourgeois, est aujourd’hui apprécié par les jeunes. Cela peut s’expliquer par la hausse des prix plus lente dans ces quartiers de la capitale, qui se limite à 7,4%. Le prix moyen sur l’arrondissement est passé de 10 600€ en moyenne à 11 200€ au mètre carré. Quelques quartiers, comme la porte de Saint Cloud restent accessible, avec un prix moyen de 8 984 € au mètre carré. Le 16e comme le 7e arrondissement, connaissent une hausse des prix des l’immobilier importante dû à l’afflux des français de Londres de retour dans la capitale sous l’effet Brexit.

Avec quelle surface faire un investissement locatif à Paris ?

Lorsqu’on parle d’investissement locatif, les surfaces plutôt petites ou moyennes sont souvent privilégiées. Les studios ou les 2 pièces, d’une surface de 20 m2 à 40 m2 ont une meilleure fréquence de location.

Paris séduit principalement les étudiants et les jeunes travailleurs. En cinq ans, le nombre d’étudiants a augmenté de 225 000 dans la capitale. Cette population jeune et dynamique ne peut généralement pas payer des loyers flambants. Ils préfèrent plutôt les studios ou les deux pièces pour les jeunes couples qui ont un budget plus important.

Alors, dans le cadre d’un investissement locatif, il est conseillé d’acquérir un bien immobilier qui pourra répondre aux besoins de cette population jeune.

Les projets Parisiens en 2020

De nombreux travaux et projets d’urbanisme sont en cours dans la capitale. La place de la Bastille sera aménagée en un espace piétonnier et animé, d’ici 2020. Dans le 4e arrondissement, la tour Morland sera transformée en un hôtel de luxe, avec une piscine, une halle alimentaire, un bar et un restaurant. Vers la Porte d’Aubervillier, une manufacture d’art et de mode devrait aussi être inaugurée l’année prochaine. 

Les projets de réaménagement de ces coins de Paris pourront donner un nouveau souffle à quelques quartiers, améliorer leur attractivité, leur dynamisme et entraîner une hausse des prix.

Bulle immobilière, une réalité ?

La dynamique du secteur immobilier français fait émerger des rumeurs de “bulle immobilière”. Est-ce que ce phénomène pourrait être présent dans l’hexagone ? Pas vraiment, on vous explique pourquoi.

Pour parler de bulle immobilière, il faudrait que les acheteurs aient la volonté d’acheter pour revendre rapidement or, depuis quelques années, les français cherchent surtout à investir dans l’immobilier, car c’est un placement rentable et préféré à l’assurance vie. Cet investissement peut avoir différents objectifs : l’acquéreur peut effectivement investir dans la pierre afin d’y habiter, de créer un patrimoine ou de mettre ce logement en location. 

La valeur de la pierre en France ne fluctue pas sur des spéculations, mais plutôt en fonction de la demande et la capacité financière des acheteurs. C’est d’ailleurs pour cette raison que les prix sont en hausse dans les principales agglomérations en France. Par exemple, Bordeaux est la ville qui a vu une augmentation des prix des plus remarquables ; en 5 ans, le prix au mètre carré est passé de 3410 € en 2015 à 4722 € aujourd’hui, soit une hausse de 38,5% . Les prix ont grimpé de 25% en 5 ans à Paris, de 27% à Lyon et d’environ 8% à Marseille.

Investissement locatif à Paris : tout ce que vous devez savoir

Nombreux sont ceux qui souhaitent investir dans l’immobilier en France mais il est parfois difficile de savoir vers quelle ville se tourner. Lors de ce Webinar, nous avons parlé de Paris et ses différents arrondissements, nous vous avons présenter le panorama immobilier de la ville et les projets à venir ainsi que les avantages et bonnes pratiques de l’investissement locatif dans la capitale. Florent Vaudelin fondateur de My expat, et Linh Tran, chargée de projet sur Paris, ont présenté les attraits de cette ville ainsi que les particularités de l’investissement locatif parisien.