3 raisons d’investir dans le 11e arrondissement de Paris

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

L’Est parisien est réputé pour ses prix plus raisonnables, et le 11e arrondissement ne déroge pas à la règle. A la différence près qu’il offre des perspectives de rentabilité équivalentes voire supérieures aux arrondissements les plus chers de la capitale…

Des prix accueillants

Lieu de culture, de gastronomie et de sorties, le 11e bouillonne de vie. Ce vaste arrondissement, aujourd’hui “branché”, s’étend de la Bastille à République jusqu’à Nation. Côté immobilier, le marché est tout aussi dynamique. Sur un an les prix ont augmenté de 5,9 % selon le site MeilleursAgents.com.

Le prix du mètre carré reste pourtant bien en deçà de ceux des sept premiers arrondissements de la capitale. Pour un appartement, le prix moyen s’établit à 9 500 euros le mètre carré. On peut ainsi trouver un 3 pièces de 55 mètres carrés à 523 000 euros ou un studio de 20 mètres carrés à 190 000 euros.

La partie la plus prisée de l’arrondissement est située entre le Marais (3e arrondissement) et Ménilmontant (20ème arrondissement) dans le quartier de Saint Ambroise, mais également aux alentours de la place de la Bastille. Dans cette zone, les prix s’envolent pour atteindre 12 600 euros le mètre carré. Les prix sont le plus bas au sud de l’arrondissement, près de la place de la Nation.

Commerces, écoles, transports…

Pour ne rien gâcher, le 11e arrondissement possède une multitude de bars et de restaurants, de nombreux parcs et est particulièrement bien desservi en transports et en infrastructures publiques. A ce titre, c’est un secteur central de la capitale, particulièrement prisé des parisiens qui le fréquente pour prendre un verre rue de la Roquette ou manger un morceau rue Saint-Maur. La rue de Lappe et ses alentours est également très appréciée pour ses bars à ambiance.

Bien moins fréquenté par les touristes, l’arrondissement le plus densément peuplé de Paris conserve une ambiance de quartier chère à ses habitants. Aux nombreux commerçants s’ajoute pas moins de dix parcs et jardins. Les marchés ne manquent pas non plus et c’est l’un des arrondissements où l’on compte le plus d’écoles, de collèges et de lycées. Pratique aussi, le 11e recense le plus grand nombre de stations de métros de la capitale. Il est traversé par huit lignes de métro et le RER A.

Quartier en mouvement, l’arrondissement est engagé dans d’important travaux pour améliorer la qualité de vie de ses habitants. La rue Bréguet a été largement rénovée  en 2017 pour accueillir des bureaux (1 800 salariés) et des commerces.

Une rentabilité accrue

Dans les arrondissements les plus centraux de la capitale, le prix médian du mètre carré dépasse désormais les 10 000 euros par m². Les investisseurs y font souvent de la location saisonnière jugée (souvent à tort) plus rentable, notamment depuis la loi sur l’encadrement des loyers. Cependant, pour les investisseurs qui souhaitent faire de la location traditionnelle, les arrondissements périphériques tels que le 11e arrondissement, sont idéaux. Le prix à l’achat étant plus faible, la possibilité de bénéficier d’une meilleure rentabilité n’est est que plus grande. Et cela d’autant plus, dans un arrondissement aussi dynamique que le 11e.