Digitalisation de l’immobilier : investir en bitcoin

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

Immobilier et bitcoin font bon ménage. Ayant réussi à être au centre des discussions depuis sa création, le bitcoin trouve aujourd’hui sa place dans le secteur de l’immobilier. Oui, il est possible d’investir dans la pierre en bitcoin , et même de demander des prêts ! La crypto-monnaie fait rêver certains, et effraient d’autres ; aucune banque centrale ou autre intermédiaire ne contrôle la monnaie.

Qu’est ce que le bitcoin ?

Le bitcoin a récemment fêté ses 10 ans. La crypto-monnaie a été créée en 2008, en pleine crise financière par un homme mystérieux, Satoshi Nakamoto.

Quelques années seulement après son apparition, la valeur de la monnaie virtuelle a été multipliée par 15. Un des éléments majeurs dans le développement du bitcoin est la décentralisation de la monnaie, qui n’est contrôlée par aucun intermédiaire. Cet aspect s’est montré indispensable dans des contextes difficiles, notamment en Chine lors de la chute du yuan, ou encore pendant la crise bancaire en Argentine.

Le bitcoin a séduit les investisseurs et les curieux, de tout âge et de tous milieux sociaux, qui voulaient suivre la tendance. D’autres restent toujours inquiets : en effet, 75% des Français pensent que le bitcoin est un objet spéculatif.

Les transactions immobilières en bitcoin

La première transaction immobilière en bitcoin a été effectuée au Texas, aux Etats-Unis en septembre 2017. C’est l’agence immobilière Kuper Sotherby’s International Realty qui a réalisé cette transaction. Quelques mois plus tard, la Floride a vu le début des transactions immobilières en crypto-monnaie ; la première étant un appartement acheté pour 18 bitcoin, soit 275 000 dollars américains. A la fin de cette même année, 75 propriétés ont été achetées avec la monnaie virtuelle.

Ce moyen de paiement gagne du terrain aux Etats-Unis, où un grand nombre d’annonces immobilières comprennent aujourd’hui la mention “Bitcoin accepté”. En dehors du pays de l’oncle Sam, les transactions immobilières en bitcoin sont acceptées en Australie, notamment par l’agence Forsyth Real Estate, ou encore à Dubaï.

En France, seulement quelques agences immobilières, comme Lodgis ou EP conseils, proposent le paiement en crypto-monnaie. Le paiement des loyers en bitcoin est plus accepté que l’achat d’un bien, car il n’y a aucune démarche à faire auprès d’un notaire.

Cet article pourrait vous intéresser : Les réseaux sociaux et le secteur immobilier

Quels sont les enjeux et limites ?

Le bitcoin a connu des hauts et des bas : la volatilité importante de la monnaie peut inquiéter et être un frein à certains acteurs du secteur de l’immobilier. En effet, au début cette année, la monnaie virtuelle a fait preuve de grande instabilité.

En France, les banques restent méfiantes face à la crypto-monnaie car, pour elles, elle reste associée à la vente de drogue ou au blanchiment d’argent.

Aux Etats-Unis, le bitcoin a été utilisé pour blanchir de l’argent. Certes, les données sont traçable grâce à la blockchain, mais les blanchisseurs d’argent utilisent un VPN pour leurs transactions en crypto-monnaies, afin de se protéger. Suite à ces incidents, les différents états de l’Union Européenne ont travaillé sur des solutions afin d’éviter cela. Effectivement, le ministre Français des comptes publics annonce que les plus-values immobilières sont imposées. Il explique que cette décision a été prise afin que la monnaie virtuelle ne soit pas pervertie.