Investir dans l’immobilier en France lorsqu’on est expatrié ou non-résident

Partager l’article

Les expatriés français sont de plus en plus nombreux à investir dans l’immobilier en France. Dès lors il est important de bien connaître les différentes étapes d’un investissement immobilier pour expatrié. Entre la façon dont se déroulent les recherches, les points importants à regarder, le financement et le déroulement d’un tel projet, beaucoup d’expatriés ou de non-résidents cherchent aujourd’hui des solutions clé en main pour investir dans l’immobilier. Découvrez comment investir depuis l’étranger quand on est non-résident français.

Investir dans l’immobilier depuis l’étranger quand on est expatrié ou non-résident

Obtenir un emprunt 

La première étape d’un projet immobilier pour expatrié est sans aucun doute de vérifier sa capacité d’endettement. Indispensable pour être certain de pouvoir financer son projet. Beaucoup d’expatriés pensent à tort qu’un bon salaire permet de disposer d’une capacité d’emprunt suffisante.

Il est donc parfois plus difficile de lancer son projet d’investissement car les les banques appliquent aujourd’hui des critères très stricts pour les expatriés en les classant par niveau de risque croissant :

  • détaché (sous contrat Français),
  • contrat local employé d’une entreprise Française (sous contrat étranger),
  • contrat local employé d’une entreprise étrangère,
  • entrepreneur.

Alors investir en France pour son projet immobilier lorsque l’on est un non-résident entrepreneur devient plus complexe, et ce malgré les niveaux généralement élevés de salaire.

Vient ensuite l’étude de votre dossier. En effet, si vous pouvez techniquement emprunter pour votre projet immobilier, votre banque va étudier votre situation d’expatrié. Parmi leurs critères : salaire et épargne que vous pouvez domicilier en France, situation familiale et professionnelle. C’est en fonction de cette situation que la banque accordera ou non le financement.

 

New call-to-action

Recherche immobilière et visites 

La période de recherche est l’étape cruciale, puisqu’il s’agit de trouver un bien immobilier qui correspond à vos critères. C’est aussi une étape complexe à gérer à distance. En tant qu’expatrié, investir dans l’immobilier en France depuis votre pays d’expatriation signifie que vous devrez vous renseigner sur un marché à distance. Vous devrez analyser les endroits où investir, les spécificités des quartiers et leur potentiel, et la valeur d’un bien sur le marché en comparaison à d’autres similaires. Les recherches peuvent alors s’effectuer via agence, à travers des sites de particulier à particulier ou via tout autre réseau susceptible de proposer des biens à la vente (notaires, avocats, réseau immobilier pour expatrié).

Il est important de faire attention à regarder les détails physiques du bien immobilier (électricité, sol, toiture, arrivée d’eau, etc.) mais également les éléments financiers (charges, taxe foncière, derniers PV d’AG, etc.). Ce se sont autant de points qui feront la qualité de votre investissement immobilier en France.

Offre, compromis et financement

Une fois le bien trouvé, l’expatrié doit alors procéder à toutes les démarches administratives pour procéder à l’achat du bien immobilier : offre de vente, signature du compromis de vente, organisation du financement de l’expatrié et signature de l’acte authentique de vente une fois le financement débloqué.

En effet, dans un projet immobilier pour expatrié, 3 ou 4 mois seront nécessaires entre la date de signature du compromis et celle de l’acte authentique de vente, jour ou l’expatrié devient propriétaire de son bien immobilier. C’est en moyenne le temps nécessaire aux établissements bancaires en France pour monter le dossier de prêt puis faire l’appel des fonds.

New call-to-action

Investir dans l’immobilier , la mise en location & la gestion locative à distance quand on est expatrié

La dernière étape consiste ensuite à trouver un locataire pour le bien immobilier. Et là encore, la majorité des expatriés s’orientent sur des locations meublées en location de moyenne ou longue durée. En effet la souplesse fiscale de ce statut (le statut LMNP) en fait un outil particulièrement adapté aux investissements immobiliers pour expatrié.

Enfin, investir quand on est non-résident c’est donc plus souvent un projet d’investissement immobilier long. En général on parle de 6 à 7 mois.  Ces mois correspondent au laps de temps entre le début de la recherche et la signature de l’acte authentique. C’est pour cela qu’il peut être utile de se faire accompagner par des experts. Ils sont déjà sur place, connaissent le marché et savent détecter et réagir à une offre intéressante.

Ainsi, avec My expat, il n’a jamais été aussi simple d’investir depuis l’étranger quand on est expatrié. My expat  vous accompagne dans votre projet du début à la fin. Nos experts sélectionnent pour vous des biens analysés qui correspondent à votre critères et ce sous 30 jours! Puis ils vous conseillent sur le projet et l’offre à faire. Vous faîtes des offres en ligne et organisez l’intégralité de votre projet avec leur aide. En conclusion, avec my expat vous devenez propriétaire sans jamais vous déplacer ni rentrer en France.

 

Vous êtes expatrié ou non-résident et vous souhaitez investir dans l’immobilier ? Rejoignez le groupe des investisseurs expatriés (LGDIE) sur Facebook et recueillez des informations, conseils et bonnes pratiques pour réaliser votre projet depuis l’étranger.