Royaume-Uni & Immobilier

Vous êtes expatrié au Royaume-Uni et vous souhaitez investir dans l’immobilier ? Évaluez vos options et découvrez tout ce que vous devez savoir avant d’investir en France ou au Royaume-Uni.

Taux d'emprunt moyen de
1,95% sur 20 ans (pour expatriés)

Taux d'emprunt moyen de
2,05% sur 20 ans

Faisons le point sur votre projet

Si vous voulez réaliser un investissement immobilier en France, nous pouvons vous conseiller et répondre à vos questions. Que votre projet soit avancé ou juste à l’état d’idée, n’hésitez pas à nous écrire.

Investir au Royaume-Uni ou en France ?

La communauté des expatriés français au Royaume-Uni est composée de plus de 300 000 personnes. Principalement, ce sont les jeunes, entre 25 et 40 ans, qui s’y installent. La qualité de vie, le système éducatif réputé, l’aspect culturel, et les opportunités professionnelles sont de véritables arguments d’expatriation pour les Français.

Investir dans l’immobilier au Royaume Uni

Depuis l’annonce du Brexit, le marché de l’immobilier britannique a connu les prix les plus bas depuis 6 ans. Cette chute de prix est expliquée par plusieurs facteurs, notamment l’attraction des jeunes, inquiets de l’impact et des incertitudes liées au Brexit. Par exemple, à Londres, la chute des prix dans certains quartiers arriverait même jusqu’à 15%. Le prix du mètre carré dans la capitale britannique est de 15 470 € en moyenne. A Manchester, le mètre carré coûte en moyenne 4100 €.

Au Royaume-Uni, il y a deux type de contrats d’achat immobilier : le “freehold” et le “leasehold”. Le premier concerne principalement la vente de maisons, et se rapproche de la transaction immobilière en France. Le leasehold, lui, est différent : c’est l’achat des murs d’un appartement, mais la location du terrain sur une durée déterminée.

Contrairement à la France, la commission de l’agent immobilier est à la charge du vendeur au Royaume-Uni. L’accord entre l’acheteur et le vendeur peut être rompu à tout moment, sans aucun impact financier. Si les deux partis sont d’accord, un acompte de 10% du prix de la vente devra être versé au vendeur.

Quant à la procédure de financement, les banques anglaises peuvent prêter à  un emprunteur jusqu’à 90% du montant de son investissement. Ce dernier est calculé selon les revenus de l’acheteur.

Investir en France depuis le Royaume Uni

Contrairement à l’Angleterre qui fait face à de nombreuses incertitudes, les prix du secteur immobilier Français attirent les investisseurs. Les grandes villes de l’hexagone comme Paris, Bordeaux et Lyon voient leur prix au mètre carré et leur rendement locatif augmenter.

Si l’acquisition d’un bien immobilier se fait dans le cadre d’un investissement locatif, il est intéressant de savoir que selon la convention franco-britannique, les revenus immobiliers d’un bien situé dans l’hexagone seront imposés en France, tout comme un résident fiscal français.

Aujourd’hui, les banques françaises proposent des taux fixes, plus sécurisés que les taux variables, qui sont intéressants.

Le financement d’un investissement immobilier depuis le Royaume-Uni n’est pas très complexe : il suffit de trouver une banque française qui accepte les dossiers des expatriés.

Quelques chiffres

1

heures de décalage avec la France

1 euro

vaut 0,86 pounds

600k

français expatriés au Royaume-Uni

13,2%

d'étrangers au Royaume-Uni

Nos articles sur le Royaume-Uni