Acheter un appartement dans le 15e arrondissement de Paris : à quoi s’attendre ?

Partager l’article

Le 15e arrondissement de Paris est le plus grand et le plus peuplé de Paris. Cependant il a évolué au cours du temps pour laisser de côté son histoire industrielle et devenir un endroit calme et essentiellement résidentiel. 

Le quartier et les environs

Situé au sud-ouest de Paris, le 15ème arrondissement est le plus grand des vingt arrondissements de la capitale, avec 8,5 km². Il est le plus grand en superficie, mais également le plus peuplé (238 190 habitants). Il abrite ainsi un peu plus de 10 % des 2,2 millions de Parisiens.

New call-to-action

Le Quinzième s’est constitué autour des communes historiques de Vaugirard et de Grenelle, mais aujourd’hui on distingue quatre quartiers : Saint Lambert, Necker, Grenelle et Javel. On dit parfois du 15e qu’il a conservé un côté provincial du temps où il représentait la campagne aux portes de Paris. Cela dit, après l’arrivée et le déclin des grandes industries (les mythiques usines Citroën et les abattoirs de Vaugirard, notamment), il est aujourd’hui avant tout résidentiel et réputé pour son calme.   

Cet arrondissement possède un atout certain : des espaces verts au nombre de quarante-huit (parcs, squares et jardins) et bien répartis sur l’arrondissement. Dont bien sûr les célèbres parcs Georges Brassens et André Citroën. Des institutions prestigieuses y sont implantées, tels que les hôpitaux Necker et Pompidou, l’UNESCO ou encore l’Institut Pasteur. Notons aussi la présence des sièges de Canal+ et France Télévision au bord de la Seine dans l’ouest de l’arrondissement.

Panorama immobilier du 15e arrondissement de Paris

Composition du parc immobilier

85% des logements sont des résidences principales, 6% sont des résidences secondaires et les 9% restants sont des logements vacants. Plus de la moitié du parc de logements a été bâtie au cours de la seconde moitié du 20e siècle. La part des logements sociaux et intermédiaire est inférieure à la moyenne de Paris. Ceux-ci représentent 17% des résidences principales. Les logements anciens de grande taille se situent principalement dans le lotissement Violet du quartier Grenelle et dans les rues Lecourbe, Vaugirard et de la Convention.  

Prix immobilier à l’achat pour un appartement

Le prix du m2 moyen est de 10.973 €, la fourchette haute avoisine les 14.689 € du m2.
Les prix augmentent selon un gradient sud-est – nord-ouest. Le quartier Saint-Lambert au sud-est de l’arrondissement a le prix moyen au m² le plus faible et le quartier de Grenelle au nord-ouest l’un des plus élevé. Schématiquement, les prix augmentent à mesure que l’on s’éloigne du Boulevard des Maréchaux (au Sud) et que l’on s’approche de l’Avenue de Suffren (et du Champ de Mars) qui délimite les 15e et 7e arrondissements.


Le prix du m² dans l’ensemble de l’arrondissement a bondi de près de 19% en dix ans.  Mais la hausse s’est effondrée ces deux dernières années avec seulement de 1,6% d’augmentation. Il faut compter environ 300 000 euros pour l’achat d’un bien de 30 m². Mentionnons qu’il faut projeter 400 000 euros pour un appartement de 40 m².

Le marché de la location

Dans le 15e, le mètre carré moyen se loue 28,4 € mais peut grimper jusqu’à 37,6 € (source: meilleursagents.com). À noter que 63,9 % des ménages sont locataires de leur résidence principale dans cet arrondissement. Autre fait notable, plus de la moitié des appartements sont des studios ou des deux pièces dans le 15e.

 

Les projets impactant l’immobilier dans le 15e arrondissement de Paris

Le 15e arrondissement effectue de gros efforts pour faire revenir la nature au cœur de Paris. De nouveaux travaux d’amélioration ont été effectués sur le Parc Citroën (notamment la remise en état du grand canal), une dizaine de jardins partagés ont vu le jour depuis 2008 et de nouveaux sont prévus (square Dupleix).

La mairie souhaite également lancer un grand programme de végétalisation des espaces publics, des immeubles et des toits, notamment sur les boulevards Vaugirard et Pasteur. Une multitude de petits projets écologiques voient ou vont voir le jour. Mentionnons par exemple une ferme urbaine sur le toit du gymnase Falguière. Autre exemple: un verger, des poulaillers et des clapiers rue Paul Barruel.

Coté urbanisme, l’EcoQuartier Boucicaut (dans l’ouest du 15e) a reçu fin 2016 le prestigieux « Global Award for Excellence ». Celle la reconnaissance de projets urbains innovants en matière sociale et environnementale. Il s’agit d’un quartier piéton à forte mixité sociale. Il comprend des logements sociaux et à loyer maîtrisé, ainsi que des logements privés locatifs. Sur le Boulevard Pasteur trois immeubles vont être réunis en un centre innovant comprenant un hôtel et espaces de coworking et de conférences.

Rue Castagnary, l’immeuble des bains douches a été réaménagé en espace de coworking et appartements dédiés aux étudiants. Le campus de cinq hectares de l’Institut Pasteur est également concerné par des projets immobiliers. Enfin, l’arrondissement devrait accueillir prochainement un nouveau grand monument : un immeuble de forme inédite et haut de 180 mètres dans le Parc des Expositions à la Porte de Versailles (le projet Triangle).

Fun fact : De Brassens à la Tour Montparnasse

Que de mutations dans ce quartier au cours du 20e siècle ! Les usines Citroën ne sont plus, remplacées par le parc André-Citroën. Les anciens abattoirs de Vaugirard non plus, remplacés par le Parc Georges Brassens. Un hommage au poète-chanteur qui fit du 42 rue Santos Dumont, non loin des rails de la gare Montparnasse, un repère d’artistes et de copains, parmi lesquels Lino Ventura.

Le quartier était alors marqué par un chantier titanesque, celui de la Tour Montparnasse. Celle-ci serait inaugurée en 1973 comme le plus haut gratte-ciel de France. Elle mesure 210 mètres de haut. Et elle ne serait détrônée qu’en 2011 par la Tour First à la Défense.

Que de grande Histoire, mais aussi que de petites histoires autour de la Tour. Notamment celle de Jean-Claude Droyer, légende de l’alpinisme formée à l’école de Fontainebleau qui dompta la tour dès 1975 à la tête d’une cordée. C’est ensuite Alain Robert, l’« homme araignée », qui l’escalada à quatre reprises et à mains nues.