Acheter un appartement dans le 6e arrondissement : à quoi s’attendre ?

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

Le 6e arrondissement accueille Saint-Germain-des-Prés et Le Jardin du Luxembourg. Très touristique, c’est également un arrondissement prisé sur le plan résidentiel car il cumule les atouts participant à offrir une excellente qualité de vie. Un confort qui a, bien entendu, un prix.  

Le quartier et les environs

Situé sur la rive gauche de la Seine, le 6e arrondissement c’est Saint-Germain-des-Prés avec le « Café de Flore » et la « Brasserie Lipp ». C’est aussi le Sénat, le jardin du Luxembourg, ou bien encore le Théâtre de l’Odéon, les boutiques de luxe, des restaurants étoilés et des petits bistrots de quartier. Bref, c’est un quartier qui bénéficie d’un cadre exceptionnel mais également plein de vie.

Panorama immobilier du 6e arrondissement

Très attractif, « l’arrondissement du Luxembourg », comme on l’appelle également, fait partie des plus chers de Paris. Le prix moyen du m2 se situe autour de 12.500 euros, mais pour les zones les plus prisées, notamment du côté de Saint-Germain-des-Prés, les prix atteignent parfois les 20.000 euros du m2.

Comme les autres arrondissements du cœur de Paris, il abrite bon nombre de petites surfaces. Environ 50% du parc immobilier est composé de 1 et 2 pièces, mais l’on trouve également des logements de 4 pièces et plus, qui représentent un peu plus d’un tiers de l’offre immobilière. A la location, les studios de 20 à 30 m2 se louent actuellement entre 1.000 et 1.500 euros, selon leur surface, leur implantation et leur standing.

Les projets impactant l’immobilier dans le 6e 

De multiples chantiers se sont achevés, ou sont en passe de l’être, dans le 6e arrondissement depuis fin 2015. Les anciens bureaux du Ministère de la défense et de l’aviation civile ont été réhabilités et transformés afin d’accueillir une résidence sociale pour jeunes actifs et étudiants.

On peut également citer la piétonisation partielle de la rue Vavin, l’aménagement d’un terre-plein central boulevard Raspail, la rénovation du marché Saint-Germain ou bien encore la création d’un auditorium de 350 places à l’Institut de France. A cela s’ajoutent des investissements effectués dans le cadre du budget participatif, pour un montant d’1 million d’euros en 2016.

Fun fact : Un arrondissement imprégné de culture

Aujourd’hui encore, Saint-Germain-des-Prés reste un haut lieu de la vie culturelle et intellectuelle parisienne. Le « Café de Flore » ou le café des « Deux Magots » font toujours leur petit effet. Il est d’autres adresses autrefois courues qui ont disparu comme le « Bar Vert », « Chez Popoff », le « Club Saint-Germain » ou, plus célèbre, le « Tabou ». Situé rue Dauphine, ce bar était jadis fréquenté – et animé – par des personnalités telles que Boris Vian, Juliette Gréco, mais aussi Sartre, Gallimard et Roger Vaillant. C’est au milieu des années 80 que le Tabou (devenu entretemps « New Tabou ») a fermé définitivement ses portes. Un hôtel siège aujourd’hui à sa place.

 


Vous avez un projet ? N’hésitez pas à nous contacter.

Notre équipe répond à vos questions et vous conseille.

  • À propos de vous

  • Votre projet

  • Pour vous joindre

  • Votre message

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.