Acheter un appartement dans le 16e arrondissement : à quoi s’attendre ?

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

Fer de lance de l’ouest parisien, le 16ème arrondissement est un quartier calme et résidentiel , où les familles côtoient les espaces verts et les grands hotels particuliers. 

Le quartier et les environs

Le célèbre 16e arrondissement se trouve sur le flanc ouest de Paris, sur la rive droite de la Seine qui le délimite à l’Est, tandis que le périphérique le délimite à l’Ouest. En réalité, d’un point de vue administratif, l’arrondissement ne se limite pas au périphérique car il inclue le Bois de Boulogne. Avec 785 hectares (sans le Bois), c’est le 2e arrondissement le plus grand.

L’arrondissement de Passy, comme on le nomme parfois, possède une image très forte et qui le démarque nettement des autres arrondissements de la capitale : celle d’un ghetto bourgeois qui vit en vase clos. Les données sociologiques confirment ce cliché tenace : la population y est plus aisée qu’ailleurs, avec une surreprésentation des dirigeants d’entreprise, des cadres et des professions libérales. Elle y est plus âgée aussi, près de trois habitants sur dix ayant soixante ans ou plus (28%), le nombre de célibataires est inférieur (39% contre plus d’un Parisien sur deux). Toutefois, ces chiffres cachent une réalité plus nuancée, avec des poches moins aisées et la coexistence au sein des immeubles de grands appartements bourgeois et de petites « chambres de bonnes » sous les toits, souvent destinées aux jeunes étudiants.

On peut affirmer sans hésitation que le 16e est essentiellement résidentiel et très calme en comparaison de la plupart des autres quartiers de la capitale. Le nombre de lieux de sorties nocturnes est par exemple très peu élevé. Ce qui en fait un havre de paix et de calme prisé par les familles. Le 16e concentre à lui seul la moitié des ambassades et consulats étrangers et peut s’enorgueillir de posséder des installations sportives emblématiques, telles que le Parc des Princes, Roland-Garros, l’hippodrome d’Auteuil et le stade Pierre-de-Coubertin. Si l’on retranche le Bois de Boulogne, sa densité de population est conforme à la moyenne de l’ensemble de Paris : environ 20 000 habitants par km² (173 753 habitants au 1er janvier 2013 selon l’INSEE). Avec ses larges avenues et ses 33 squares et jardins publics représentant 59 hectares d’espace vert, auxquels il faut ajouter le Bois de Boulogne, c’est l’un des arrondissements le plus vert de la ville et celui où l’on respire le mieux.

Panorama immobilier du 16e arrondissement

Le 16e arrondissement compte un peu plus de 100 000 logements dont 81% sont des résidences principales, 9% des résidences secondaires et 10% des logements vacants. Il y a près de trois fois moins de logements sociaux et intermédiaires que sur l’ensemble de Paris, environ 7% du parc immobilier. L’autre différence majeure qui distingue le 16e du reste de Paris, c’est sa forte proportion de logements de grande taille. Ainsi, plus du tiers des appartements (37%) comptent quatre pièces ou plus (contre 22% sur l’ensemble de la capitale) et environ 20% comptent cinq pièces ou plus (contre seulement 8% pour Paris). Il faut toutefois noter que la proportion de logements d’une seule pièce est équivalente au reste de Paris, représentant environ un quart des logements. La copropriété domine légèrement la propriété unique (51/49 contre un rapport de 40/60 pour Paris) et seuls 12% des propriétés sont détenues par des personnes morales.

Le prix du m² dans le 16e arrondissement est d’en moyenne 9 500 €. Le prix des biens dans le 16ème arrondissement se trouve au dessus de la moyenne à Paris. Les appartements situés sur les avenues les plus prestigieuses, telles qu’Henri Martin et Victor Hugo, peuvent dépasser les 14 000 euros au m². Dans le quartier de Passy, un bien d’une superficie de 70 à 90 m² avec deux chambres s’échelonne entre un demi-million et un million d’euros. Les prix ont augmenté d’environ 20% au cours des dix dernières années, mais ils ont commencé à baisser après un pic observé en 2011. Sur un an, l’évolution est de nouveau à la hausse, +5%.

Les projets impactant l’immobilier dans le 16e 

Les habitants du 16e arrondissement sont perçus comme rétifs au changement. Un grand projet urbain porté par la mairie de Paris, révélé au début de l’année 2014, prévoyait la piétonnisation de la célèbre avenue Foch, qui relie la place Charles-de-Gaulle à la porte Dauphine. Mais ce projet destiné à faire de l’avenue la plus grande promenade urbaine de France s’est heurté à l’hostilité des habitants. Conséquence de quoi, il n’y a pas de grands bouleversements à attendre dans ce quartier au cours des années (décennies ?) à venir et la physionomie du quartier, déjà très homogène, devrait rester quasi intacte. Un programme d’immobilier neuf sur l’Avenue Victor Hugo avait fait sensation en 2013, le promoteur Sefri Cime lançant le « 154 Victor Hugo », vingt-et-un appartements de prestige du deux pièces au cinq pièces à 17 000 €/m² en moyenne…

Fun fact : Nerval et son homard

L’Hôtel de Lamballe, au numéro 16 de l’avenue éponyme, a été donné en cadeau par l’Etat français à la Turquie. Depuis la moitié du 20e siècle, le drapeau turc flotte au vent pour symboliser la présence de l’Ambassade. Et dire qu’au 19e siècle, un psychiatre de renom, le docteur Blanche, y avait ouvert un asile. On y compta parmi ses pensionnaires Guy de Maupassant et Gérard de Nerval. Il se raconte même que lors d’une crise de folie, ce dernier promena un homard en laisse dans les rues de Paris…

Sources : INSEE, Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR), Mairie du 16e


Vous avez un projet ? N’hésitez pas à nous contacter.

Notre équipe répond à vos questions et vous conseille.

  • À propos de vous

  • Votre projet

  • Pour vous joindre

  • Votre message

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.