Acheter un bien immobilier au centre de Bordeaux : à quoi s’attendre ?

Partager l’article

Le centre de Bordeaux se compose de l’hyper-centre et de différents quartiers environnants. Réaménagé et rénové, ce territoire séduit les investisseurs comme les Bordelais désireux de renouer avec le cœur de la cité.

Le quartier et les environs

Bordeaux Centre (selon le découpage des quartiers par la municipalité) recoupe essentiellement les quartiers Saint-Seurin, Fondaudège, Mériadeck, ainsi qu’une partie du quartier Hôtel-de-Ville-Quinconces. C’est le coeur historique de Bordeaux. Il abrite, par conséquent, de nombreux sites et monuments remarquables comme, pour n’en citer qu’un, la Basilique Saint-Seurin, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Une reconnaissance dont bénéficie bon nombre de sites et monuments bordelais, d’ailleurs.

Moins grandioses mais appréciables au quotidien, les parcs et les placettes sont également très nombreuses. Dans cette zone touristique, commerciale mais également résidentielle – puisque l’hyper-centre de Bordeaux est petit en termes de surface – vivent environ 20.000 Bordelais. Depuis quelques années, le cœur de ce territoire a été en partie « redonné » aux piétons, tandis que de nombreux programmes ont été initiés pour rénover et requalifier de vastes zones urbaines.

Le centre-ville accueille de nombreux restaurants, commerces, crèches, écoles, supermarchés… Différents petits marchés de quartier s’y tiennent également, tout au long de la semaine. La qualité de vie est donc d’un excellent niveau, surtout que cette zone urbaine est, évidemment, très bien desservie par les transports en commun.

New call-to-action

 

Panorama immobilier de Bordeaux centre

Le tarif moyen du m2 se situe aujourd’hui à 4.600 euros du m2. Pour des biens situés rue Emile Zola, rue Albert de Mun (Saint-Seurin et Fondaudege) ou bien la rue de Lurbes, il faut aujourd’hui compter plus de 5.000 euros du m2, et au minimum 3.000 euros du m2 pour les secteurs moins prestigieux.

Saint-Seurin est relativement pauvre en studios puisqu’ils représentent 15% du parc immobilier loin derrière les 2 et 3 pièces (environ 20%, chacun). Il accueille, en revanche, de grands appartements bourgeois de 5 pièces et plus qui « pèsent » pour un quart de l’offre. Les très petites surfaces sont plus nombreuses sur Hôtel-de-Ville-Quinconces et plus encore du côté du petit quartier Saint-Pierre.

Le prix des studios à la location atteint 16 euros le m2, mensuellement, contre environ 13 euros pour les 2 pièces et plus.

Les projets impactant l’immobilier à Bordeaux centre

Comme toute la ville de Bordeaux, le centre-ville s’est beaucoup transformé durant la décennie passée. Il n’a pas seulement été question de rénover des bâtiments ou d’en créer, mais de repenser son organisation en profondeur. Des investissements et des chantiers sont en cours ou encore à venir.

Après le Palais des Sports qui a rouvert ses portes en mai 2017, après deux ans de travaux, le marché Victor Hugo qui le jouxte va faire l’objet d’une rénovation complète, afin d’y créer une salle de sport multisports et du commerce d’ici fin 2019. La place Gambetta va également poursuivre sa métamorphose avec de nouveaux réaménagements qui devraient prendre fin en 2020.

A deux pas de là, la création de logements, de commerces, d’un hôtel, d’une école maternelle et d’une crèche est programmée sur l’îlot Castéja (un site de plus de 20.000 m2). Les travaux ont démarré cette année et leur fin est prévue pour environ 2021.

Cet article pourrait vous intéresser : Investir à Bordeaux Sud, à quoi vous attendre ?

Fun fact : Marie Brizard

Lorsque l’on évoque Bordeaux, la première boisson qui vient à l’esprit, c’est bien entendu le vin. Et pourtant la cité est également le berceau d’un autre breuvage célèbre : la Marie Brizard. Selon l’histoire, avec laquelle quelques petits arrangements ne sont pas à exclure, Marie Briard, qui est née et décédée à Bordeaux, aurait appris à composer un breuvage anisé qui servait alors à soigner moults maux. Sa boisson rencontrant le succès, au-delà du cercle des « malades ».

Elle crée donc l’entreprise Marie Brizard et Roger (avec son neveu), en 1755. L’entreprise, qui est restée familiale jusqu’à la fin des années 1990, a, très longtemps, eu son siège social rue Fondaudège. Il a été cédé en 2015 pour être transformé en site multi-activités. Marie Brizard qui était infirmière est considérée comme la première femme chef d’entreprise.

 

New call-to-action