Investir dans un appartement Haussmannien : bonne ou mauvaise idée ?

Partager l’article

Le style Haussmannien fait rêver certains. Cette architecture typique de la capitale française séduit avec ses belles façades, ses balcons et sa composition très structurée. À Paris, ce style d’immeuble représente environ 60% des bâtiments. Quelles sont les spécificités des immeubles avec ce style architectural ? Est-il intéressant d’investir dans un appartement Haussmannien ? Et, quelles en sont les limites ?

Caractéristiques des appartements Haussmannien

Faisons un tour dans le passé. C’est grâce au baron Haussmann, nommé Préfet de la Seine par Napoléon III au XIXème siècle que nous avons aujourd’hui ces beaux immeubles qui portent son nom. Il apportera sa vision à ce “nouveau Paris” qui naît après la Révolution Française. 

De l’extérieur, on reconnaît un immeuble Haussmannien à sa façade, construite en pierre noble. Sa structure respecte des conditions strictes : par exemple, le nombre d’étages doit être proportionnel à la grandeur de la rue sur laquelle l’immeuble se trouve. Les immeubles Haussmanniens ne dépassent jamais les 6 étages, soit 18 mètres.

À l’intérieur, ces immeubles cachent très souvent une cour intérieure pour favoriser la luminosité et l’aération. Parfois, on y trouve une loge de gardien. Au rez-de-chaussée, les plafonds sont hauts, car dans le temps, ces espaces pouvaient abriter des commerces qui possèdent un “entresol” pour stocker les produits. Le deuxième étage est considéré comme étant plus noble ; c’est d’ailleurs pour cette raison que nous voyons des balcons et des grandes fenêtres à ce niveau. Et, au dernier étage, on retrouve les combles ou les appartements de service. 

Le charme et le caché des appartements Haussmanniens vient des moulures que l’on retrouve sur les plafonds, du parquet ancien et de la cheminée en marbre.

On retrouve ces immeubles Haussmanniens dans plusieurs arrondissements de la capitale, notamment dans le 8ème arrondissement de Paris, vers la porte Maillot ou les Champs Elysées, dans le 17ème vers le quartier des Ternes, dans le quartier de Rochechouart dans le 9ème arrondissement, vers l’Ecole Militaire et les Invalides dans le 7ème arrondissement, dans le 6ème près d’Odéon et de Montparnasse, ainsi qu’au Val de Grâce dans le 5ème arrondissement de Paris.

Dans des quartiers moins prisés, et donc moins chers au mètre carré, on peut également retrouver des immeubles au style du baron Haussmann, mais ils sont plus rares: par exemple dans le quartier de Montrouge dans le 14ème arrondissement, la Salpêtrière dans le 13ème, ou encore dans le quartier de Saint Vincent de Paul dans le 10ème arrondissement de la capitale.

Cet article pourrait vous intéresser : Comment calculer son taux d’endettement ?

Les limites d’investir dans un appartement Haussmannien

De manière générale, la plupart des immeubles Haussmanniens se trouvent dans les quartiers chers de Paris, comme le 8ème, le 7ème ou le 6ème arrondissement par exemple, où le prix moyen du mètre carré peut atteindre 11 891€, 14 517€ , 14 662 € respectivement.

Pour investir dans un appartement Haussmannien, il faut avoir un budget très élevé, car le prix d’achat est bien plus important que les autres biens à Paris. Par exemple, dans le quartier des Ternes, un appartement Haussmannien de 250 mètre carrés, composé de 7 pièces, situé au deuxième étage, peut dépasser 2 700 000 euros.

Les appartements Haussmanniens ont souvent de grandes surfaces et sont divisés en trois parties : réception, service et intimité. La surface de l’appartement et les prix au mètre carré qui sont tous deux élevés entraînent une hausse du budget d’achat pour ce type de bien.

Dans le cadre d’un investissement locatif, l’appartement Haussmannien n’est pas forcément l’option idéale. En termes de rentabilité, le prix élevé rend ce bien moins intéressant.

Dans quoi investir ?

Pour réussir son investissement locatif à Paris et générer une bonne rentabilité, il est plus intéressant de chercher un bien dans les quartiers et les arrondissements qui offrent un prix moyen au mètre carré plus bas. Par exemple, dans le 18ème arrondissement, qui est représenté par la belle basilique du Sacré Coeur, le mètre carré coûte en moyenne 10 018€, dans le 20ème celui-ci est de 9 091€ et dans le 19ème, il chute à 8 750€. 

Pour un loyer qui est plus ou moins similaire à Paris et qui fluctue en moyenne entre  21,5 € et 34,3 €, il est conseillé d’acquérir un bien avec un budget plus bas. 

Pour réussir son projet, il est souvent préférable d’investir dans de plus petites surfaces, ne dépassant pas les 40 mètre carrés. Investir dans un studio ou un T2 serait favorable pour un investissement immobilier locatif rentable.

Si l’investisseur possède un budget important, il est également intéressant de diversifier ses acquisitions immobilières. Pour cela, les grande villes comme Lyon, Bordeaux ou Marseille ont des marchés immobiliers qui séduisent les acheteurs par le prix au mètre carré, leur environnement dynamique et leur croissance.