Quelles sont les banques françaises qui prêtent aux non-résidents et expatriés ?

Partager l’article

Du fait de leur éloignement, les non-résidents peuvent être perçus comme des clients complexes pour les banques ou établissements bancaires français. Lumière sur les banques qui prêtent aux expatriés et non-résidents pour un projet d’investissement locatif en France. 

Les banques qui prêtent aux non-résidents

Les établissements bancaires

Ci-dessous une liste des banques avec lesquelles nos clients ont pu obtenir un prêt en 2021-2022 :

  • Crédit Agricole
  • Crédit Mutuel
  • La banque transatlantique (sans apport, sous conditions de placement)
  • BNP Paribas
  • Le Crédit Lyonnais
  • La BRED
  • La Caisse d’Épargne (seulement pour les contrats français)
  • La Banque Postale
  • La Société Générale

My expat investissement locatif

Cas particuliers :

Pour les Français résidant au Liban, en Israël, en Irak, au Maroc, en Tunisie ou en Algérie, il sera nécessaire d’avoir un contrat français pour pouvoir emprunter. Également, l’apport doit préférablement se trouver en France, car les transferts d’argent sont difficiles voir impossibles entre ces pays et la France. Si ces conditions ne sont pas respectées, un non-résident aura plus de mal à emprunter en France.

Les taux qui s’appliquent aux non-résidents

En 2021 – début 2022, nos clients ont obtenu des taux d’emprunt variant de 1,2% au 1,7% (hors assurance) pour des prêts de 20 ans (durée maximale d’emprunt pour un non-résident).

Plusieurs conditions déterminent l’obtention du prêt de taux plus avantageux. Face à un dossier d’expatrié, les banques françaises sont confrontées à plusieurs difficultés et certaines réticences. Les documents de garantie habituellement réclamés sont par exemple plus difficiles à contrôler. Les entreprises étrangères n’établissent pas forcément les bulletins de salaire comme en France, et ceux-ci sont parfois très (trop) succincts. Aussi, en cas de litige, les banques se retrouvent en position plus délicate. La mise en place de poursuites étant souvent incertaine en dehors du territoire.

Pour toutes ces raisons, les banques pratiquent des taux d’intérêts supérieurs pour les non-résidents (+0,2 point en général).

Et en ce qui concerne les contreparties

Les banques n’hésitent pas également à demander des contreparties supplémentaires aux emprunteurs non-résidents. Pour lister les plus fréquentes :

  • Ouverture d’un compte courant, d’un livret d’épargne ou la souscription à l’assurance d’emprunt au sein de leur établissement (Banque Transatlantique).
  • Nantissement : en moyenne de 30%, mais peut varier de 20-40% sur le montant du prêt accordé, pendant toute sa durée.
  • Déplacement en France pour une rencontre physique (Caisse d’Épargne).

Il est important de préciser que toutes les banques n’imposent pas ces contreparties. Dans le cas de l’assurance de prêt, si l’emprunteur la juge trop élevée, il a la possibilité de négocier ce taux avec la banque ou de faire une délégation d’assurance en s’adressant à un courtier par exemple. Ainsi, il peut réaliser une économie parfois intéressante.

Taux d’assurance & apport personnel

Pour information, un excellent taux d’assurance de prêt pour les non-résidents ne dépasse pas 0,15%. Entre 0,15 et 0,20%, il reste très avantageux et entre 0,20 et 0,30%, c’est un taux correct. Les taux supérieurs à ces montants sont considérés comme moyens.

Concernant l’apport, les banques demandent souvent entre 20 et 30% du prix du bien, voire plus pour certaines banques. Les conditions de prêt étant durcies depuis janvier 2022, les banques se sont vues imposées certaines conditions.

La situation personnelle et professionnelle de l’emprunteur pèse évidemment sur leur degré d’exigence. Si vous êtes employé via un contrat français de détachement ou si vous êtes en contrat local dans une multinationale reconnue, les banques accepteront probablement un apport inférieur.

Point sur les conditions de financement

Depuis le début de l’année, les conditions aux octrois bancaires ont été durcies autant pour les résidents que pour les expatriés français.

  • Le montant minimum pour un emprunt est de 100 000 €
  • Le taux d’endettement maximal est de 35% (assurance emprunteur incluse). Le but étant d’éviter un surendettement et donc d’être non solvable.
  • La durée maximale d’emprunt est de 25 ans pour un résident et 20 ans pour un non-résident
  • Les contrats à durée indéterminée ont en effet moins de chances d’être financée, car la stabilité de l’emploi est un critère important dans la décision de prêt bancaire.

Vous désirez investir dans l’immobilier locatif français sans vous déplacer en France ? Contactez-nous pour réaliser votre investissement immobilier à distance avec My expat.

Nous ne proposons pas de service de courtage. Pour organiser votre financement, nous travaillons avec des banques et courtiers partenaires qui accompagnent les expatriés.

On vous offre une liste de contacts spécialisés dans le financement de projets immobiliers d’expatriés : obtenir la liste