Quel est le meilleur placement financier en 2020 ?

Partager l’article

Qu’il soit résident en France ou à l’étranger, un investisseur se pose toujours la question suivante : quel est le meilleur placement financier ? Réponses dans cet article.

L’immobilier

L’immobilier a toujours été un placement phare pour les Français. L’attraction vers l’immobilier se fait par la sécurité qu’il apporte, sa rentabilité et sa diversité. Par exemple, un acquéreur potentiel peut choisir de placer son argent dans du neuf, de l’ancien, du commercial ou du logement. Aussi, différents dispositifs peuvent être mis en place ; chacun de ces derniers possède ses avantages et ses inconvénients à bien étudier avant de se lancer.

La SCPI

Selon le projet immobilier, un investisseur peut bénéficier de dispositifs et de statuts avantageux. 

Selon des experts, dans le contexte actuel, l’investissement immobilier de biens ainsi que de “pierre papier” séduit un grand nombre de Français. La “pierre papier” est un terme qui regroupe différentes structures d’investissement, notamment la SCPI.

La SCPI est une “Société Civile en Placement Immobilier”, qui permet de réaliser un investissement immobilier dans un parc immobilier diversifié. Dans ce cadre, l’investisseur possède des parts et génère un revenu proportionnel à ces derniers. Comme l’investissement est réalisé sur un parc immobilier et non pas un seul bien, le risque locatif est dispersé et faible. En termes de fiscalité, elle varie selon la nature du parc immobilier.

La SCI

La SCI (Société Civile Immobilière) est encore un autre type de société immobilière. Contrairement à la SCPI, la SCI n’a pas de réel but commercial. De manière générale, la SCI est souvent mise en place pour la transmission du patrimoine. La SCI est composée d’associés qui possèdent des parts proportionnelles au montant de leur participation. Quant à la fiscalité, il existe deux options : l’impôt sur le revenu (IR) ou l’impôt sur les sociétés (IS).

Le Pinel

Dans l’immobilier neuf, on parle souvent de la loi Pinel, qui permet une défiscalisation qui peut arriver jusqu’à 21%. Toutefois, il est évident qu’il y a des conditions à respecter. D’abord, il faut choisir une durée de location, qui peut être de 6, 9 ou 12 ans. Ces durées permettent des niveaux de défiscalisation différents qui sont de 12, 18 et 21% respectivement.  Pour que ce dispositif puisse être appliqué, il faut que le bien soit neuf, que sa valeur ne soit pas supérieure à 300 000 €, et qu’il soit situé dans une zone éligible. Mais, le loyer de ce bien doit également être plus bas que le marché, d’environ 20%.

Le LMNP

La location meublée non professionnelle, ou LMNP, est très attrayante pour certains investisseurs immobiliers. En plus de louer en meublé à un prix plus élevé qu’en location vide, ce statut permet de bénéficier d’avantages fiscaux, notamment réduire la part des revenus locatifs imposables qui chute à 50%. En plus, sous le régime réel simplifié, les charges sont déductibles du revenu imposable. Ce statut offre des avantages très intéressant, à prendre en compte lors de la création d’un projet immobilier.

La bourse / Les actions

Pour investir dans des actions en bourse, il faut d’abord avoir un compte dans un établissement financier, notamment une banque ou une société de bourse. Ce compte peut être un plan d’épargne en actions, ou PEA, lorsqu’on n’est pas un état non coopératif, comme les Seychelles, les Îles Vierges britanniques, Oman ou Panama par exemple. En France, on peut ouvrir ce type de compte.

Il y aussi le compte-titre, qui récapitule le portefeuille d’actions de l’investisseur, ainsi que les différentes opérations de vente et d’achat réalisés. Comme pour tout type de placement, il faut faire regarder de très près la fiscalité et la rentabilité générée.

L’assurance vie

L’assurance vie est un moyen d’épargne phare pour les Français. L’assurance vie est un contrat qui est intéressant car il permet d’avoir une liquidité importante en France, avec un taux d’intérêt supérieur au livret A. Cette liquidité peut être à sans aucun risque.

L’assurance vie offre différents contrats, comme le fond en euros qui est sécurisé, et qui est plus rentable qu’un livret A ou qu’un PEL, qui sont au même niveau de sécurité. D’autres supports peuvent également être souscrits, comme la bourse par exemple ou l’immobilier. Certains investisseurs optent pour un contrat multi-support afin de faire un équilibre entre rentabilité et sécurité.

En moyenne, la rémunération d’une assurance vie l’année dernière était de 1,4%. 

Alors, quel est le meilleur placement financier ?

Le meilleur placement financier dépend du projet, des risques, et des objectifs de l’investisseur. 

La bourse peut faire partie des meilleurs placements financiers, car sa rentabilité peut atteindre 6 à 10% par an , pour un portefeuille bien géré et diversifié. Toutefois, pour obtenir ce niveau de rentabilité, il faut faire face au risque de baisse ou d’irrégularité du marché.

À l’inverse, l’assurance vie peut aussi être un placement d’épargne intéressant et non risqué. Cette sécurité entraîne forcément une rentabilité plus faible. D’ailleurs, les supports euros ne génèrent plus de rentabilité très attrayante. Mais, ceux qui le souhaitent, peuvent placer leur argent sur des supports diversifiés et légèrement plus rentables.

L’immobilier, lui, est le bon équilibre entre les deux, car il est rentable et n’est pas risqué. Ce placement est rassurant pour les Français, résidents ou non-résidents. Il permet d’investir sous différentes structures (LMNP, SCI, SCPI…) et de réaliser des projets variés. L’immobilier est donc le meilleur placement financier.