Investir dans l’immobilier en France depuis l’Australie

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

Avec 25 350 Français recensés en Australie en 2018, le pays confirme une nouvelle fois son attractivité. Destination très prisée, notamment par les étudiants, le pays figure d’ailleurs dans le top 5 des destinations d’expatriation préférées des jeunes Français. Parmi ces expatriés, beaucoup sont tentés d’investir dans l’immobilier en France. Grâce à une actuelle digitalisation de l’immobilier, investir dans l’Hexagone tout en étant expatrié à l’étranger est aujourd’hui possible.

Comment investir en France depuis l’Australie ?

Avec les 24 heures de vol qui séparent la France de l’Australie, il est difficile d’envisager de revenir à chaque étape de la réalisation de son projet d’investissement immobilier. Aujourd’hui, de plus en plus de solutions digitales existent pour gérer son projet à distance, depuis l’Australie.

En effet, beaucoup de professionnels de l’immobilier utilisent et développent des outils digitaux qui viennent faciliter la vie des investisseurs, et permettent ainsi à tous les expatriés d’investir depuis n’importe quel pays.

Ainsi, l’investisseur expatrié pourra par exemple réaliser des visites virtuelles des différents biens, numériser toutes ses démarches, effectuer des signatures électroniques, des procurations, et assister au suivi de son projet via des plateformes en ligne. Tous ces outils permettent à l’investisseur de suivre l’évolution de son projet dans le détail et d’économiser du temps, de l’énergie, et de l’argent sur ses déplacements.

Cet article pourrait vous intéresser : Zoom sur l’expatriation en Australie

Emprunter en France depuis l’Australie

Même si certains établissements bancaires n’acceptent pas les demandes d’emprunt des non-résidents, il existe aujourd’hui de plus en plus de banques qui s’ouvrent aux expatriés, adaptant leurs services et facilitant leurs démarches pour que les non-résidents n’aient pas à revenir en France pour gérer leur demande de prêt. Par ailleurs, les taux des crédits immobiliers sont actuellement très bas. Avec 1,25% de taux d’intérêt moyen pour un prêt sur 20 ans début 2019, de belles perspectives se dessinent pour l’année en cours.

Ce taux reste donc très intéressant pour les expatriés, même s’il est vrai que ces derniers sont susceptibles de subir des taux un peu plus élevés que les résidents, à environ 0,5% au-dessus du marché.

Pour anticiper les éventuels obstacles que l’on peut rencontrer en tant qu’expatrié investisseur, il est essentiel, dans un premier temps, de vérifier vos conditions d’éligibilité, votre capacité d’emprunt, votre taux d’endettement et votre capacité de remboursement, de trouver une banque intéressée par votre situation fiscale, et de préparer un dossier complet fournissant tous les justificatifs demandés.

Pourquoi investir en France plutôt qu’en Australie ?

Beaucoup d’expatriés sont amenés à se demander s’il est plus intéressant d’investir en France ou dans son pays d’accueil. Or, la France apporte des avantages rares en termes d’investissement immobilier : des métropoles attractives (telles que Lyon, Paris et Bordeaux), qui garantissent une vacance locative faible, des prix qui augmentent chaque année, des taux très faibles… Investir en France est aujourd’hui une valeur sûre et rentable pour tout expatrié qui souhaite anticiper son éventuel retour dans l’Hexagone, préparer sa retraite ou simplement enrichir son patrimoine. Par ailleurs, la fiscalité y est très avantageuse actuellement, avec notamment les facilités prévues par le statut LMNP et le dispositif Pinel.

A contrario, en Australie, l’immobilier est actuellement plutôt imprévisible. Jusqu’à 2017, les prix de l’immobilier ont subi une hausse très importante de 12,9%, et depuis 2018, l’endettement des ménages risque d’affecter l’économie australienne. Concernant les taux de crédits immobiliers, ils sont fixes sur une période de 1 à 5 ans, puis passe ensuite en taux variables. Alors qu’en 2018, le taux moyen s’élevait en moyenne à 4,48%, début 2019, le taux d’intérêt atteint seulement 1,5%, une baisse motivée par la relance de l’économie australienne.

Malgré ces taux récemment attractifs, investir dans l’immobilier en Australie reste incertain et les taux variables sont bien moins sécurisants qu’en France, où les conditions sont actuellement très favorables pour mener à bien un projet dans l’immobilier locatif.