Investir à Francheville : à quoi s’attendre ?

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

Au cœur de la métropole de Lyon, Francheville offre un cadre de vie naturel très enviable, à quelques kilomètres du centre de la troisième ville la plus peuplée de France. Découvrez tous les avantages d’investir à Francheville.

Point sur la commune

Ses atouts naturels font de la commune de Francheville un endroit des plus attractifs et convoités. « Un patrimoine végétal exceptionnel au cœur de la Métropole de Lyon ». Voici comment la ville aime se présenter elle-même aux nouveaux venus. Reste que derrière l’expression un brin galvaudée, cette petite ville d’un peu moins de quinze mille habitants représente réellement un écrin de nature perché sur le flanc ouest de Lyon.

Avec son Fort du Bruissin (aujourd’hui reconverti en cité artistique) bâti au sommet d’un rocher qui culmine à plus de trois cents mètres et domine la vallée de l’Yzeron, l’endroit à – comme on dit – du cachet. Ajoutez à cela une vie locale culturelle et associative dynamique, et l’on comprend mieux pourquoi les Franchevillois sont de plus en plus nombreux : 14 278 habitants, en 2016, augmentation de 10 % par rapport à 2011.

Panorama de l’immobilier de Francheville

Trois mille euros pour un appartement et trois mille cinq cents pour une maison. Ce sont les prix moyens au mètre carré qu’il faut compter pour acquérir un logement à Francheville. Ils peuvent passer du simple au double, en fonction du quartier ou de la localisation. Entre le petit appartement deux pièces et la villa sur les hauteurs offrant une vue dégagée sur le fort et la vallée, l’immobilier fait le grand écart. Comme partout ailleurs et à fortiori dans les grandes agglomérations attractives, ces prix sont en nette hausse : +5% sur un an et +30 % sur dix ans.

Schématiquement, Francheville se divise en trois zones : le quartier de Francheville-le-Haut, dit « Le bourg », est la partie haute de la ville qui s’est développée historiquement sur le promontoire, là où les ruelles sympathiques conduisent au fort ; Francheville-le-Bas dit « Le Châter », où l’on trouve la gare TER (qui dessert toutes les heures Lyon-Saint-Paul en quelques minutes) ; et Bel-Air, la zone d’activités.

Cet article pourrait vous intéresser : 4 bonnes raisons d’investir dans l’immobilier à Lyon

Quid du profil du logement ? Francheville compte un peu moins de six mille logements, répartis presque équitablement entre appartements (53 %), de trois pièces en moyenne, et maisons (45 %), de cinq pièces en moyenne. On dénombre très peu de logements vacants et de résidences secondaires sur la commune. Bon à savoir également pour tout investisseur intéressé par Francheville : en 2013, plus d’un tiers des logements étaient occupés par un locataire (36 %).

C’est dans les années 70 et 80 que la ville a pris son essor démographique : quatre logements sur dix ont été construits à cette époque, et seul un tiers des logements ont été construits à une date antérieure. Un chiffre illustre particulièrement bien le dynamisme immobilier actuel de Francheville : seuls quatre ménages sur dix y habitent depuis plus de dix ans. A l’opposé, 12 % des ménages se sont installés moins de deux ans plus tôt (INSEE, 2013).

Les projets impactants à Francheville

De l’aveu même de la municipalité, il manquait quelque chose au cadre de vie très agréable dont jouissent ses habitants : un complexe sportif digne de ce nom. Ce sera chose faite à l’horizon 2020, date à laquelle les Franchevillois pourront profiter du nouveau « Parc Sportif de Francheville », avec deux terrains de football, une piste d’athlétisme, et un grand bâtiment dédié aux associations, le tout dans un cadre naturel propice aux sorties familiales. Cela s’ajoute au tout nouveau Parc du Bruissin, point de rendez-vous incontournable de la vie locale, avec ses aires de jeux pour enfants, ses équipements de fitness, ses tables de ping-pong et de pique-nique.

Fun fact

Après 25 ans, le prestigieux festival « Fort en Jazz » a dû tirer le rideau après l’édition 2014. Malheur, mais la ville n’a pas perdu son penchant pour le jazz pour autant, car l’association « Ça jazze fort à Francheville ! » a repris le flambeau et organise des concerts tout au long de l’année. Enfin, si vous entendez parler de « Franchevéla », il s’agit bien de Francheville, nommée en Arpitan. Mais il faut bien l’avouer, on ne trouve plus beaucoup de gens sur place pour le parler ce dialecte Franco-Provençal…