Immobilier commercial ou particulier : quelle différence pour les expatriés ?

Partager l’article

En matière d’investissement immobilier locatif, les investisseurs peuvent choisir de se tourner vers l’immobilier commercial ou particulier. Ces deux types d’actifs présentent de nombreuses différences et des spécificités qu’il faudra analyser attentivement avant de faire son choix, en particulier en tant qu’expatrié.

Qu’est-ce que l’immobilier commercial ?

L’immobilier commercial fait référence aux biens destinés à une activité professionnelle et détenus par des professionnels non occupants.

Parmi les biens commerciaux, on peut citer par exemple : les locaux commerciaux, les usines, les centres commerciaux, les boutiques, les parkings privatifs, les bureaux, les entrepôts…

Quelle est la différence entre l’immobilier commercial et l’immobilier des particuliers ?

Il existe de nombreuses différences entre l’immobilier commercial et l’immobilier entre particuliers, relatives à l’acquisition ou à la mise en location.

L’immobilier commercial a l’avantage d’offrir des revenus locatifs généralement supérieurs à ceux d’un immeuble résidentiel, avec un rendement brut entre 5 et 7 %, contre 3 à 5 % en moyenne pour l’immobilier particulier. Cela varie toutefois en fonction de l’emplacement du bien, du quartier, de la ville, de la demande, du type de bien… 

Avec l’immobilier commercial, la durée des baux est aussi plus longue (minimum 9 ans), contre 12 mois à 3 ans pour un bail résidentiel en location vide.

L’achat d’un bien commercial nécessite malgré tout un budget bien plus important que l’achat d’un bien particulier. L’apport demandé par les banques est donc plus élevé et les durées d’emprunt sont plus courtes. De plus, l’acquisition d’un bien commercial est plus complexe et se révèle plus risquée qu’un achat dans l’immobilier résidentiel, notamment pour les primo-accédants.

Enfin, il faut savoir que la valeur foncière d’un bien commercial est définie en grande partie en fonction de la hauteur des revenus générés par l’exploitant. La valeur de l’immobilier de commerce varie donc beaucoup plus que celle d’un bien détenu par un particulier. 

Cet article pourrait vous intéresser : Investissement locatif : faut-il louer vide ou meublé ?

Expatriés : faut-il choisir l’immobilier commercial ou particulier ?

Pour les expatriés, il faudra prendre en compte certains facteurs spécifiques au statut de non-résident au moment de faire son choix entre un investissement commercial et un investissement entre particuliers.

Tout d’abord, il faut savoir que dans la grande majorité des cas, les banques refusent d’accorder un prêt aux expatriés qui souhaitent investir dans l’immobilier de commerce. 

De plus, l’achat d’un bien résidentiel auprès d’un particulier et sa mise en location seront particulièrement avantageux pour les expatriés. En louant leur bien, les non-résidents peuvent en effet bénéficier du statut LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel). Ce dispositif leur permet de profiter d’avantages fiscaux très attractifs, à condition de louer le logement meublé. 

L’investissement locatif entre particuliers arrive en tête des investissements préférés des non-résidents. Il représente, en effet, un choix de placement sécurisé, rentable, et facile d’accès. Il permet aux expatriés de bénéficier d’un complément de revenus pendant leur expatriation, de préparer leur retraite ou d’anticiper l’avenir de leurs enfants en toute sérénité, à condition toutefois d’être accompagnés par des professionnels en mesure d’assurer la réussite de l’investissement. 

My expat accompagne les expatriés dans chaque étape de leur investissement immobilier, entièrement à distance. Depuis une plateforme en ligne dédiée, les investisseurs suivent l’avancée de leur projet et interagissent avec les équipes d’experts, qui mènent l’intégralité des démarches du début à la fin. Vous pilotez donc votre investissement à distance, sans jamais avoir besoin de rentrer en France.