Lyon, une ville en pleine mutation

Partager l’article

Ça bouge à Lyon ! La Métropole envisage d’accueillir 65 334 nouveaux habitants d’ici à 2030, soit une hausse de 13 % par rapport à 2019. L’occasion pour la ville de réhabiliter des quartiers entiers situés en centre-ville. Nouveaux ensembles immobiliers, rénovation d’immeubles existants, commerces, services publics, espaces verts… Lyon est en pleine mutation. Tour d’horizon des projets du moment.

Quartier Mermoz

Situé dans le 8e arrondissement de Lyon, le projet Lyon Mermoz était l’une des opérations phares engagées par la Métropole de Lyon depuis 2006. Le renouvellement de Mermoz nord a été finalisé en 2018, et 2019 marque le début de la rénovation du sud du quartier.

Ce projet a déjà grandement contribué à rajeunir et à moderniser le secteur, avec notamment de nouveaux locaux pour des services et commerces, l’aménagement des espaces publics et une modernisation du cadre de vie.

Le projet Mermoz sud prévoit de passer de 100% à 43% de logements sociaux, de restaurer 437 logements, et de reconstruire 800 logements neufs.

Cet article pourrait vous intéresser : Pourquoi investir dans l’immobilier lyonnais en 2019 ?

Quartier Confluence

Ce territoire au sud de la presqu’île lyonnaise, longtemps consacré à l’industrie et aux transports, fait aujourd’hui l’objet d’un projet de renouvellement sans précédent. Véritable extension urbaine, le projet va doubler la superficie de l’hyper-centre lyonnais. Son but ? Construire une ville intelligente et durable.

Le projet est destiné à créer un quartier de centre-ville à la fois résidentiel et actif. L’objectif à terme est de construire près de 5 000 logements, dont 34% de logements sociaux.

Le projet Lyon Confluence a entièrement été pensé au regard du développement durable et respecte les prescriptions de Haute Qualité Environnementale. Cette démarche durable de Lyon Confluence se concrétise en une réduction des besoins énergétiques des logements de 40 % par rapport aux standards actuels. Ces besoins étant couverts à 80 % par des énergies renouvelables (biomasse et énergie solaire).

Lancés en 2003, les derniers projets de construction doivent aboutir en 2025, avec la création de 10 000 nouveaux emplois, et accueillant de 10 000 à 16 000 habitants.

Quartier Carré de Soie

Symbole du déploiement de l’agglomération lyonnaise vers le centre-est de la ville, le projet urbain du Carré de Soie signe la transformation d’un vaste territoire de 500 hectares, idéalement situé entre ville et nature, sur les communes de Villeurbanne et de Vaulx-en-Velin.

Au niveau de l’ancien domaine industriel Yoplait, le secteur la Soie, à Villeurbanne, s’étend sur 25 hectares à vocation opérationnelle. Une première phase d’aménagement est prévue sur 11 hectares avec la création de la ZAC Villeurbanne La Soie. Les deux autres secteurs concernés par les projets d’aménagement sont la zone autour de l’ancienne usine TASE (avec le projet PAE Tase), et le site du PUP Gimenez à Vaulx-en-Velin.

A terme, ce sont 200 000 m² d’habitations, soit environ 3 100 logements qui seront construits, pour accueillir 6 500 habitants en plus, ce qui devrait élever la population du quartier à 30 000 personnes d’ici à 2020. Outre les logements, la construction de 200 000 m² de bureaux destinés aux grands comptes et aux TPE / PME (dont 75 000 m² d’activités tertiaires et 2 000 m² de commerces), est prévue. Ces infrastructures seront accompagnées de 7 000 m² d’équipements publics (groupe scolaire, crèche, gymnase, terrain de sport).

Très bien desservi par les transports en communs pour accéder au centre-ville, le quartier du Carré de Soie est également situé à deux pas d’un environnement exceptionnel avec la présence du Canal de Jonage et du Grand Parc de Miribel.

L’achèvement final des travaux est prévu en 2020.

Quartier Gerland

Dans ce quartier au sud du 7ème arrondissement de Lyon, la ligne T6 du tramway a été construite, donnant accès à de nouvelles stations, reliant Debourg jusqu’aux Hôpitaux Est, en passant notamment par le boulevard Pinel. Les tests des lignes ont été réalisé cet été, et l’accès devrait être ouvert aux voyageurs à partir de novembre 2019.

De nouveaux logements, commerces, bureaux et activités prévoient d’être implantés, et des services publics et espaces verts vont également être créés.

Le quartier compte actuellement près de 30 000 habitants (dont une grande part d’étudiants) et prévoit, une fois les aménagements terminés, d’en accueillir 10 000 de plus.

Quartier Part-Dieu

Initié en 2017, un grand chantier est toujours en cours dans ce quartier, où se trouve la gare Lyon Part-Dieu. L’objectif : faire de ce secteur un pôle d’échange et faciliter les déplacements, en passant de 125 000 voyageurs en transit chaque jour, à 175 000, d’ici à 2030.

7 à 8 chantiers sont donc menés en parallèle, pour remodeler entièrement ce secteur. Le plus important projet étant l’aménagement de la Gare et de ses espaces. Il est prévu, d’ici à 2023, de doubler sa surface, en créant de nouvelles galeries commerciales et en agrandissant les espaces dédiés à l’accueil des voyageurs, d’y créer de nouveaux espaces pour les cyclistes et les piétons, ainsi qu’une nouvelle voie de train, et de réaménager entièrement le quartier autour de la gare, pour le rendre plus pratique et agréable.

Un autre grand chantier consiste à construire la nouvelle tour To Lyon, qui devrait culminer à 170 mètres de haut, pour accueillir, dès 2022, des espaces hôteliers.