Comment gérer ses transferts d’argent pour investir depuis l’étranger?

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

Comment rapatrier son argent pour réaliser un investissement immobilier en France quand on habite à l’étranger ? S’il a été considérablement facilité depuis les années 90, le transfert d’argent international reste une question épineuse. A l’heure actuelle, ce sont les sociétés privées de transfert qui sont les plus sollicitées.

Pour rapatrier une somme de plusieurs dizaines de milliers d’euros en France dans le but de réaliser un investissement immobilier, plusieurs solutions s’offrent à vous : transporter physiquement l’argent vous-même ou via une tierce personne, transférer l’argent via le circuit bancaire, ou passer par des entreprises privées. Comme nous allons le voir, toutes ne sont pas satisfaisantes…

Le transport physique

L’argent liquide (espèces, chèques, actions, obligations) peut être librement transféré de la France vers l’étranger et vice-versa. Puisque l’argent est transféré sans l’intermédiaire d’un établissement bancaire, les sommes de plus de 10 000 euros doivent être déclarées à la douane (il s’agit de lutter contre le blanchiment des capitaux). Pour cela il suffit de télécharger et remplir le formulaire cerfa n°13426.

Cette solution présente l’avantage d’être gratuite, étant donné que vous réalisez le transfert vous même sans passer par des prestataires/intermédiaires. Mais naturellement, cela implique le coût et le temps de votre propre transport, sans compter les tracasseries administratives pour retirer puis déposer l’argent.

Le virement bancaire

Pour transférer d’importantes sommes destinées à un investissement immobilier, il est tout à fait possible de s’en remettre au système bancaire et d’effectuer un virement de compte à compte. Lutte contre le blanchiment et contre le terrorisme oblige, il faut disposer de l’international bank account number (Iban) et le bank identifier code (BIC) du compte récepteur. Cette solution présente les avantages d’être simple et très sécurisée, mais cela a un coût, et il peut être dissuasif.

En effet, le virement bancaire n’est autre qu’une opération bancaire et donne lieu, à ce titre, à de nombreux frais. Evidemment, ces frais pour un transfert international varient selon la zone d’émission et de réception : ils sont moins chers en zone SEPA (les 28 pays de l’Union européenne et quelques autres tels que Monaco et l’Islande), et bien plus chers hors Union européenne.

Les sociétés privées de transfert d’argent international

Frais d’émission, frais de réception, marge sur le taux de change, prélèvements « surprise » par des intermédiaires… Voilà tout ce qui est généralement reproché aux banques. C’est pourquoi la meilleure solution qui existe à l’heure actuelle pour réaliser un transfert d’argent international est de recourir à une société privée de transfert. Elles sont plus compétitives que les banques en termes de coût de transfert, car contrairement à ces dernières, elles ne vivent pas sur les commissions mais sur le nombre de transactions traitées. Autre avantage : tout se fait en ligne en quelques clics et à n’importe quel moment. Enfin, les délais de transferts sont beaucoup plus courts, une journée contre plusieurs jours avec les banques.

Elles proposent des taux de change plus avantageux, ne ponctionnent ni commission, ni frais cachés. Alors que même les grandes banques internationales sont incapables d’être transparentes sur les intermédiaires qui interviennent au cours d’une transaction et qui augmentent significativement leur coût ! En facturant 5 euros de frais par transaction pour une opération réalisée en ligne, une société comme RationalFX permet par exemple d’économiser 10 % par rapport à une transaction bancaire.

Coût, rapidité, transparence, voilà pourquoi nous recommandons à ceux qui souhaitent investir dans l’immobilier en France depuis l’étranger de faire confiance à une société privée de transfert.