Acheter un appartement dans le 13e arrondissement : à quoi s’attendre ?

Partager l’article

Près de 200.000 personnes habitent le XIIIème arrondissement de Paris surtout connu pour son célèbre quartier asiatique. Si l’arrondissement s’est transformé ces dernières années sur le plan immobilier et urbain, il va encore évoluer dans les années à venir.

Le quartier et les environs

Situé sur la rive gauche de la Seine, le 13e arrondissement n’est pas un quartier touristique. Il abrite quelques sites connus comme la Bibliothèque François-Mitterrand, la Manufacture des Gobelins ou, dans un genre différent, l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Mais le XIIIème est surtout identifié pour accueillir le « quartier asiatique », un espace où est installée une importante communauté issue de différents pays d’Asie (environ 20.000 personnes soit 10% de la population de l’arrondissement) qui a ouvert bon nombre de restaurants, boutiques et autres commerces. Il s’en dégage une atmosphère toute particulière. L’ambiance est d’ailleurs très différente d’un bout à l’autre de l’arrondissement. La « Butte aux cailles », par exemple, avec ses petits restaurants et ses maisons basses fait davantage penser à un village.


Du côté de la Place d’Italie sise au cœur du XIIIème, l’ambiance est beaucoup plus bourgeoise avec ses immeubles de style Haussmannien. L’arrondissement est bien pourvu en écoles, collèges et lycées (une trentaine pour chaque type d’établissement), hôpitaux, équipements sportifs (une cinquantaine) et abrite de nombreux espaces verts (une quarantaine), notamment le Parc de Choisy. Quatre quartiers composent le XIIIème
 :  Salpêtrière, Gare, Croulebarbe et Maison Blanche.

Panorama immobilier du 13e arrondissement

La diversité des quartiers évoqué supra se retrouve également dans les prix affichés par l’immobilier. Le prix moyen du m2 se situe autour de 9.700 euros. Mais la fourchette est large car il est possible de trouver des biens en dessous de 8.000 euros du m2, notamment dans certaines rues du quartier de la Gare. Il faudra assurément débourser plus de 9.000 euros du m2 pour acquérir un bien dans le quartier Croulebarbe ou au cœur de la « Butte aux Cailles », deux « zones » qui ont également pour intérêt d’être plus proches du cœur de Paris. Au maximum, le prix de l’immobilier dans le 13ème arrondissement se situe à plus de 11.000€ du m2.

En ce qui concerne la répartition des surfaces du parc immobilier, les 1 et 2 pièces représentent la moitié de l’offre. Mais la demande doit être forte. Les grands appartements de plus de 5 pièces sont en revanche peu nombreux, moins de 10% du parc. En ce qui concerne les loyers demandés, ils sont proche de 30 euros du m2 mensuel dans les studios, et entre 23 et 25 euros pour les surfaces plus importantes.

Les projets impactant l’immobilier dans le 13e 

C’est l’effervescence au registre des projets immobiliers en cours ou à venir. En début d’année, a été lancé le projet dessiné par l’équipe d’architectes norvégienne, SnØhetta, pour la Société éditrice du Monde (SEM). L’édifice, entièrement revêtu de verre avec différents degrés de transparence, prend la forme d’une arche enjambant une place et un espace ouvert au public.

Plusieurs réalisations sont également annoncées dans le cadre de l’appel à projets urbains innovants « Réinventer Paris ».  « Algo’Rythm » (ex « In Vivo » – XTU Architects, MU Architecture), un projet original de logements neufs végétalisés fait notamment partie des lauréats. Sur une parcelle de presque 3 000 m², il est prévu de construire des logements en accession et des logements locatifs intermédiaires ainsi qu’une résidence sociale pour étudiants/jeunes chercheurs où seront cultivées des micro-algues en façade pour la recherche médicale. Des jardins, des potagers, des cafés figurent également au programme. On peut aussi citer, le projet « Réalimenter Masséna » (Lina Ghotmeh, architecte DGT), qui vise à rénover la gare Masséna pour y accueillir un marché « circuit court », un restaurant, un bar, une bibliothèque, des ateliers pédagogiques sur l’alimentation de demain, des espaces d’exposition, un espace d’agriculture, des logements et une résidence de chefs cuisiniers ou d’artistes.

Depuis le printemps 2017, la halle Freyssinet (Station F) est également opérationnelle. L’ancien bâtiment situé en bordure des voies ferrées dans le secteur Tolbiac-Chevaleret, accueille le plus grand incubateur de start-up du monde ainsi qu’un espace de coworking. Et ce ne sont là que quelques exemples.

Fun fact : « Se marier à la mairie du XIIIème »

L’expression n’est plus guère usitée mais jusqu’en 1860, elle désignait les couples qui vivaient en concubinage. Tout simplement parce que Paris ne comptait alors que 12 arrondissements. Alors forcément… Au 1er janvier 1860, la capitale est passé à 20. C’est l’actuel XVIème arrondissement qui devait devenir alors le XIIIème mais les habitants n’avaient guère envie d’être associés à cette expression péjorative. En plus le nombre porte malheur. Alors les personnages « influents » du XVIème se sont activés pour que la numérotation des arrondissements soit modifiée et que le 13 soit dévolu à un quartier populaire pour ne pas dire pauvre, à cette époque, en tout cas. Du même coup, l’expression s’est éteinte d’elle-même.