Pourquoi investir dans l’immobilier parisien en 2019 ?

Partager l’article

C’est bien connu, Paris est l’une des villes du monde où les prix de l’immobilier sont les plus élevés, aux côtés de Londres, New York, ou encore Hong Kong et Tokyo. Mais en retour, c’est aussi l’un des marchés les plus sûrs et les plus rentables pour réaliser un investissement immobilier.

 

info paris

La capitale française possède un environnement immobilier très particulier. C’est un marché sous tension, compétitif et qui nécessite de grosses sommes d’investissement. Si le ticket d’entrée sur ce marché est un précieux sésame, c’est parce que la demande locative est très forte, le rendement locatif élevé et la plus-value à la revente quasi assurée. Bref, l’immobilier parisien est marché exigeant, mais profitable et relativement peu risqué.

Des évolution positives et des taux d’emprunt toujours bas

Cette année 2019 apporte des changements positifs pour les expatriés en matière de fiscalité immobilière. Le gouvernement a annoncé, au mois d’octobre dernier, une série de mesures de simplification de la fiscalité des expatriés français. Parmi lesquelles : la suppression des prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine immobilier des non-résidents dans l’Union européenne et la mise en place du même barème progressif que pour les résidents.

Mais le principal déterminant de l’évolution du marché, à savoir les taux d’intérêt de l’emprunt immobilier, reste très favorable. Leur chute spectaculaire depuis le début des années 2010 a considérablement dynamisé le marché. Ils sont à l’heure actuelle solidement installés sous la barre des 2 % en moyenne. Les expatriés peuvent emprunter en France avec des taux généralement supérieur de 0,2 à 0,5% en fonction de leur profil.

 

New call-to-action

 

A quoi s’attendre pour 2019 ? Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux moyens s’établissaient à 1,4 % sur le dernier trimestre de l’année 2018. De nombreux observateurs des marchés de l’immobilier tablent sur une remontée des taux cette année 2019, mais très légère. C’est le cas du courtier en prêts immobiliers CAFPI, selon qui les taux pourraient augmenter de 0,5 point en 2019 et s’établir à 2 % en moyenne pour des emprunts sur 20 ans. Si l’hypothèse d’une remontée brutale des taux qui viendrait mettre un coup d’arrêt au développement du marché ne peut pas être complètement exclue, elle est très peu probable. Le scénario privilégié, c’est celui d’une hausse en pente douce.

Vous êtes expatrié et vous souhaitez investir dans l’immobilier ? Rejoignez le groupe des investisseurs expatriés (LGDIE) sur Facebook et recueillez des informations, conseils et bonnes pratiques pour réaliser votre projet depuis l’étranger.

Des propriétaires en position de force

Le rapport de force entre l’offre et la demande penche très nettement en faveur des propriétaires. En effet, la demande locative est extrêmement forte à Paris, qu’il s’agisse de la location traditionnelle ou de courte durée. Il est donc facile pour un propriétaire de louer son bien dans de bonnes conditions. Un coup d’œil aux chiffres de l’INSEE suffit à confirmer que tous les indicateurs démographiques et économiques sont au vert : Paris est toujours aussi attractive (notamment pour les touristes et les étudiants étrangers), l’environnement économique est dynamique et les ménages sont solvables (revenus et taux de chômage sont plus favorables à Paris qu’ailleurs en France). Enfin, le prix locatif au m² est très élevé et en constante hausse, tiré par la forte demande locative. Autant de gages de sécurité pour l’investisseur qui souhaite mettre ses biens à la location.

Plus-value quasi assurée à la revente

Si le ticket d’entrée sur le marché immobilier parisien n’est pas donné, l’investisseur qui y parvient est certain de réussir sa sortie. Car la revente assure une plus-value intéressante. Naturellement, il est impossible de lire dans l’avenir et d’exclure à 100 % un accident du marché, mais les fondamentaux sont solides à long terme, et ce sont une image de marque excellente, un pôle économique de premier ordre et une attractivité qui ne se dément pas.

Voici pour les grandes lignes. Il s’agira ensuite de regarder les choses à la loupe : quel type de bien acquérir ? Dans quel quartier ? Avec quel objectif final ? My expat se propose d’aider les futurs investisseurs à trouver les réponses à ces interrogations.

 

New call-to-action