Garantie de prêt vs assurance emprunteur : quelle différence ?

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

La souscription à une assurance emprunteur et la garantie de prêt sont des dispositifs nécessaires à l’acceptation de votre projet de financement immobilier. Votre établissement bancaire pourra ainsi se rassurer sur les potentielles défaillances de paiement pendant la période de prêt. L’assurance emprunteur et la garantie de prêt ne couvrent pas les mêmes risques et sont complémentaires auprès des banques. 

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur, aussi appelée assurance de prêt ou de crédit immobilier est souscrite pour couvrir un emprunt, afin de garantir le paiement des échéances du prêt. Elle a un rôle de relais auprès des établissements bancaires, dans le cas où l’emprunteur se retrouverait dans l’impossibilité de rembourser son prêt. Elle agit uniquement dans un contexte précis, en cas de maladie ou d’invalidité, de perte d’emploi, d’une incapacité de travail ou bien d’un décès. En fonction du type de contrat souscrit, elle aide à rembourser une partie de la somme due au créancier.

Il existe deux types d’assurance emprunteur : l’assurance “groupe”, qui vous offre un tarif unique sans distinction ni cas particulier, et l’assurance “individuelle” (ou externe), qui vous amène à faire appel à un organisme d’assurance indépendant. Ce dernier type d’assurance vous coûtera jusqu’à 50% moins cher en cotisations. L’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, mais est malgré tout indispensable pour qu’une banque vous octroie un prêt, à moins de disposer d’un patrimoine très important.

Plusieurs garanties existent avec plusieurs tarifs. A vous de faire le choix de l’étendue de votre couverture d’assurance en fonction de votre projet, à moins que les garanties ne soient exigées par l’établissement bancaire. Les garanties “décès” et “perte totale et irréversible d’autonomie” (PTIA), sont par ailleurs obligatoires.

Les cotisations d’assurance de prêt immobilier sont calculées soit sur la base du capital emprunté, soit sur la base des sommes restant à rembourser. Les prix de cette assurance peuvent augmenter en fonction des risques liés à l’âge, aux antécédents médicaux, à la pratique de sports extrêmes ou autres. Le tarif de l’assurance emprunteur peut représenter de 5 à 30% du prix final de votre prêt immobilier. Il est donc indispensable de la prévoir dans son plan de financement et dans le calcul de la rentabilité de son investissement locatif.

Au moment de choisir son assurance emprunteur, il faut prendre en compte ses garanties, ses exclusions, les modalités du contrat (âge, délais de carence…), la quotité (c’est-à-dire le pourcentage de l’emprunt couvert par l’assurance emprunteur), les frais de dossier et bien sûr le coût à l’année et au mois.

Qu’est-ce que la garantie de prêt ?

La garantie de prêt fonctionne en protégeant l’organisme prêteur, notamment lors de prêts immobiliers. Elle a pour rôle de prévoir les risques de défaut de paiement de la part de l’emprunteur. Si les mensualités ne sont pas à jour, ou en cas de défaut de paiement, cette garantie peut aider l’établissement prêteur à récupérer une partie ou toute la somme des financements accordés. La garantie de prêt est complémentaire à l’assurance emprunteur. Elle peut prendre la forme d’une hypothèque, de cautions bancaires ou mutuelles ou encore de nantissement (réalisé par l’emprunteur lui-même, le nantissement peut par exemple consister en une assurance-vie).

Le calcul de la garantie de prêt se fait en fonction du montant emprunté. Plus le prêt est important, plus le prix de la garantie sera élevé. Toutefois, les montants de cotisations diffèrent aussi en fonction du type de garantie choisie.

Leurs avantages et inconvénients

L’assurance emprunteur couvre seulement les risques mentionnés dans le contrat de crédit immobilier signé par l’emprunteur. Elle est donc limitée, mais a pour avantage de permettre à l’organisme prêteur de se protéger en cas d’imprévu et à l’entourage de l’emprunteur de faire suivre le financement.

La garantie de prêt, elle, protège exclusivement l’établissement bancaire sur le remboursement des sommes qu’il prête, la solvabilité d’un emprunteur étant souvent insuffisante pour l’attribution sereine d’un prêt immobilier. Elle anticipe donc un risque de défaut de paiement non couvert par l’assurance emprunteur.