Canada & Immobilier

Vous êtes expatrié au Canada et vous souhaitez investir dans l’immobilier ? Évaluez vos options et découvrez tout ce que vous devez savoir avant d’investir en France ou au Canada.

Taux d'emprunt moyen de
1,35% sur 20 ans (pour expatriés)

Taux d'emprunt moyen de
1,75% sur 20 ans

Faisons le point sur votre projet

Si vous voulez réaliser un investissement immobilier en France, nous pouvons vous conseiller et répondre à vos questions. Que votre projet soit avancé ou juste à l’état d’idée, n’hésitez pas à nous écrire.

Investir au Canada ou en France ?

De nombreux Français mettent le cap sur le Canada. En effet, chaque année, entre 3000 et 4000 Français quittent l’hexagone pour s’y installer. Les opportunités professionnelles, l’absence d’une barrière linguistique, l’économie canadienne, ainsi que le style de vie, ont su séduire ces expatriés.

Investir dans l’immobilier au Canada

Le marché immobilier canadien est dynamique, en partie grâce aux nouveaux habitants et aux étudiants. Ce secteur connaît en effet une croissance importante depuis quelques années. A Montréal, par exemple, les facteurs du marché favorisent l’investissement immobilier. Au Québec, le mètre carré coûte 1570 € environ, à Toronto, il est de 6996 €, et à Vancouver de 7910€. 

Le taux de change entre les deux devises est aussi intéressante à prendre en compte.

La procédure d’acquisition immobilière au Canada se compose des étapes suivantes : la visite des propriétés pré-sélectionnées, la détermination de la valeur du bien, la préparation de l’offre d’achat, les négociations le cas échéant, ainsi que l’expertise et l’inspection du bâtiment. Suite à cette dernière étape, la promesse d’achat peut être revue, acceptée ou refusée. Enfin, vient la signature de l’acte de vente notarié.

Le processus de financement au Canada est plutôt simple. Que l’investisseur soit résident canadien ou pas, et qu’il souhaite acheter son bien immobilier au comptant, il n’a pas besoin de créer un compte bancaire dans le pays. Il peut effectuer un virement sur le compte du notaire responsable de la vente. Dans le cadre d’une demande de prêt, un non-résident peut y souscrire, à condition d’avoir un apport de 35% de la valeur du bien. Un Français, peut ouvrir un compte dans une banque canadienne depuis la France.

Investir en France depuis le Canada

L’hexagone connaît un contexte immobilier très favorable à l’investissement. Le marché est dynamique, les prix ont une tendance haussière dans les grandes villes comme Lyon, Bordeaux ou Paris. D’ailleurs, dans ces villes, le prix moyens du mètre carré pour un appartement est de 4 400€ environ à Lyon et Bordeaux, et de 9870 € à Paris.

Aujourd’hui, plusieurs banques française accordent des crédits immobiliers aux expatriés, notamment le Crédit Agricole, le Crédit Lyonnais, BNP Paribas, la BRED, le Crédit Mutuel, et dans certains cas la Caisse d’Epargne. Ces banques proposent des crédits à taux fixes ou à taux variables. Il est évident qu’avec les taux d’intérêts actuels, les investisseurs optent pour un taux fixe, car cela apporte une certaine sécurité.

En plus de cela, la France et le Canada ont établi une convention fiscale afin d’éviter la double imposition pour tout cas d’investissement locatif. C’est à dire que les impôts sur les revenus immobiliers sont imposables dans l’état où ce bien est situé.

Nos articles sur le Canada