Acheter un appartement dans le 7ème arrondissement de Marseille : à quoi s’attendre ? 

Partager l’article

Quartier côtier du sud-ouest de la ville, le 7ème arrondissement de Marseille est l’un des arrondissements les plus prisés de la cité phocéenne, que ce soit pour sa qualité de vie, son emplacement privilégié et ses offres immobilières d’exception. 

Le 7ème arrondissement de Marseille : un quartier très prisé 

Le 7ème arrondissement de Marseille regroupe 6 quartiers : Bompard, Saint-Victor, Saint-Lambert, Le Roucas Blanc, Endoume et Le Pharo. Les îles du Frioul, faisant face aux quartiers côtiers, sont aussi rattachées à l’arrondissement. 

La situation géographique de l’arrondissement et son accès à la mer et aux plages constituent l’un des plus grands atouts du quartier, qui offre à ce titre une qualité de vie exceptionnelle. L’arrondissement se trouve également à proximité du centre-ville et du Vieux-Port. 

Quartier à la fois résidentiel et animé, de par sa proximité à l’hyper-centre et ses nombreux commerces et restaurants, le 7ème arrondissement de Marseille offre également une grande douceur de vivre, avec son port de plaisance, ses ruelles pittoresques et ses quartiers authentiques. 

Le 7ème arrondissement héberge d’autre part un patrimoine culturel et historique très riche, avec plusieurs monuments emblématiques, tels que la basilique Notre-Dame-de-la-Garde, symbole de la ville ; l’Abbaye Saint-Victor, l’un des plus anciens monuments de la chrétienté en France ; le fort Saint-Nicolas ; et le Palais du Pharo. 

Malgré sa proximité avec le centre de Marseille, le 7ème arrondissement est desservi uniquement par des lignes de bus. Il est donc recommandé de posséder une voiture pour pouvoir s’y déplacer aisément. 

Le panorama immobilier du 7ème arrondissement

Ce quartier de Marseille possède donc de nombreux attraits. Les biens immobiliers affichent par conséquent des prix assez élevés, autour de 4 000 € en moyenne (contre 3 000 € en moyenne dans le reste de la ville). On y trouve par ailleurs une grande offre de logements d’exception, tels que de splendides villas avec des vues imprenables sur la Méditerranée et sur les îles alentour. 

Les quartiers de Bompard, Roucas Blanc et Endoume sont les plus chers, avec un prix moyen au mètre carré de 4 400 €, selon Meilleursagents.com

Toutefois, l’arrondissement regroupe également des biens plus abordables, notamment dans les quartiers de Saint-Victor et du Pharo, où les prix oscillant autour de 3 400 € en moyenne. 

Ajoutons que dans le 7ème arrondissement de Marseille,  plus de la moitié des habitants sont propriétaires, et le quartier regroupe 82 % d’appartements et 18 % de maisons. 

Avec 35 620 habitants et une moyenne d’âge de 45 ans, le 7ème arrondissement de Marseille héberge une majorité de couples sans enfants (52 %). Par ailleurs, deux tiers des actifs qui y résident sont des cadres ou des chefs d’entreprise. C’est également un quartier très prisé des familles, qui apprécient son calme, sa convivialité, et sa richesse culturelle. 

Investir dans le 7ème arrondissement de Marseille, c’est donc l’assurance de bénéficier de très belles opportunités immobilières, et d’une forte demande locative. 

Les projets du 7ème arrondissement de Marseille

La ville de Marseille fait l’objet d’un plan d’aménagement « Ambition centre-ville », qui réunit une cinquantaine d’opérations dont certaines ont été mises en place dans le 7ème arrondissement. 

Dans le cadre de ce projet, un téléphérique devrait être installé dans l’arrondissement à l’horizon 2021. Il prévoit ainsi de relier Notre-Dame-de-la-Garde au Vieux-Port en 5 minutes. L’objectif est à la fois de d’améliorer la mobilité des habitants du quartier, mais aussi de faciliter l’accès aux touristes souhaitant visiter Notre-Dame-de-la-Garde. 

Notre-Dame-de-la-Garde : « La Bonne Mère »

Le 7ème arrondissement de Marseille est dominé par la basilique Notre-Dame-de-la-Garde, édifice emblématique de style romano-byzantin du XIXème siècle, qui culmine à 154 mètres au-dessus de la cité phocéenne.

Ce monument religieux est surnommé « La Bonne Mère » car la basilique est considérée par la population comme la protectrice de la cité phocéenne.  Elle a, en effet, été construite sur le site d’un ancien poste d’observation, d’où l’on surveillait le golfe et l’arrivée des bateaux, ainsi que sur les bases d’un fort érigé afin de protéger la ville des armées de Charles Quint au 16ème siècle.