3 bonnes raisons de faire un investissement locatif en France en 2018

Partager l’article sur les réseaux sociaux :

Cette année encore, l’investissement dans l’immobilier locatif a le vent en poupe et cela pour trois raisons : la demande de logement est forte, les conditions d’emprunt restent très favorables et l’investisseur peut compter sur plusieurs dispositifs d’incitation fiscale.

La pression sur le logement continue de croître

Rien n’est pire que d’investir dans un bien que l’on est pas certain de louer facilement et à bon prix, car chaque période de vacances du logement grève fortement sa rentabilité. C’est dans les grandes villes dynamiques qu’il est le plus sûr d’investir. Derrière Paris, c’est à Lyon et Bordeaux que la demande locative est la plus forte, en raison notamment des cohortes nombreuses d’étudiants. Preuve en est donnée chaque année au moment de la sortie des classements des villes les plus recherchées, publiées par les grands brokers sur internet, tels que meilleurtaux.com.

Ceux qui n’ont pas une totale confiance dans ces indicateurs peuvent d’eux-mêmes consulter le profil de chaque ville avec le comparateur de territoires de l’INSEE. Une ville dont la population est en croissance, avec un taux de chômage peu élevé, une population avec un niveau de qualification et des niveaux de rémunération plus élevés qu’ailleurs, se révèle être une cible de choix. C’est le cas de Paris, Bordeaux et Lyon, trois villes où My expat est présent.

Cet article pourrait vous intéresser : Paris, Bordeaux, Lyon, quel potentiel locatif ?

Des taux d’intérêts encore très avantageux

On nous le dit depuis des années : les taux bas ne sont pas faits pour durer, et leur remontée est pour bientôt ! Mais toujours rien en vue depuis que les taux ont plongé en 2015… Mieux : avec le retour de la croissance économique au cours de la dernière année, tous s’attendaient à voir les taux d’intérêt remonter. Or il n’en est rien. Pourquoi ? Essentiellement parce que les établissements de crédits cherchent à attirer de nouveaux clients dans un contexte de faible demande.

L’Observatoire Crédit Logement / CSA, dans une étude détaillée réalisée au mois de mai, montre ainsi que l’on peut financer à l’heure actuelle un investissement immobilier avec des crédits aux taux toujours nettement inférieurs à 2 %, oscillant autour de 1,4 % sur 15 ans et 1,8 % sur 25 ans.

Cela étant dit, il ne faut pas trop espérer des conditions encore plus favorables, ni trop attendre pour profiter de la conjoncture actuelle. Car si le spectre d’une flambée des taux parait peu probable, beaucoup anticipent un redressement – modéré – dans les mois qui viennent. Certes, ce n’est pas le seul critère à prendre en compte pour se lancer dans un investissement immobilier, mais c’est un sérieux gage de rentabilité de son investissement !

Des avantages fiscaux intéressants

Les mesures prises par le gouvernement actuel ne font pas l’unanimité parmi les professionnels de l’immobilier, qui craignent que celles-ci limitent l’investissement. Il reste toutefois des dispositifs d’incitation dédiés à l’investissement immobilier locatif.

La loi Pinel – C’est le principal outil de défiscalisation à l’heure actuelle. Dans le but de palier à la pénurie de logements, il incite les investisseurs à acheter des logements neufs pour les mettre en location. Le principe est simple, plus celui-ci loue longtemps son bien, plus il profite d’avantages fiscaux importants (12 % pour 6 ans, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans). Néanmoins, il faut rester prudent avec ce dispositif car la Cour des Comptes est en train de remettre en cause cette loi.

La loi Censi-Bouvard – Il ne reste que jusqu’à la fin de l’année pour profiter de ce dispositif de défiscalisation qui octroie une réduction d’impôts de 11% du montant de la transaction immobilière concernant un bien dans une résidence touristique, étudiante, pour seniors ou pour personnes âgées. Deux contraintes y sont assorties : un investissement de 300 000 euros maximum et la location du bien pendant 9 ans minimum.

Citons aussi la loi Malraux destinée aux investissements locatifs via la rénovation complète d’un immeuble, ainsi que le système du déficit foncier qui permet de déduire toute une série de dépenses d’un bien immobilier loué pendant 3 ans minimum.

Le statut LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) vous apporte également des avantages fiscaux. Il vous est attribué par le fisc en cas de location meublée uniquement. Ce statut vous permet de déduire des frais liés à l’ameublement et la rénovation de votre appartement, ainsi que les frais de gestion, les réparations, etc.

La seule conclusion logique que nous pouvons tirer de ce qu’il précède, c’est que l’investissement dans l’immobilier locatif en France a encore de beaux jours devant lui et cette année 2018 est très favorable à ce type d’investissements.